PALESTINE - ISRAËL

- L'interminable conflit -

( V - 2013-2016 )



I : Des origines à 1967     II : 1973-2008     III : 2009-2010     IV : 2011-2012     V : 2013-2016     VI : Certains mythes ont la vie dure





2 janvier 2013    12 février - Israël et le pape    14 février    24 février - Imam comme i respire    3 mars 2013 - Apartheid israélien
10 mars 2013    11 avril - Le rabbin désagrégé    26 avril    2 mai    10 juin    23 juillet    26 août    9 octobre    11 décembre 2013

6 janvier 2014
Guerre juive de Gaza millésime 2014 : 12 juin    11 juillet    14 juil.    20 juil.    24 juil.    29 juil.    19 août    2 nov.
2 décembre 2014

28 avril 2015    12 octobre 2015    23 décembre 2016


Territoires occupés de l'ex-République française : de la quenelle dans l'air





Carte de la bande de Gaza
Carte d'Israël




2 janvier 2013 - Blague israélienne de l'année 2012 : Combien faut-il de Gazaouis pour changer une ampoule électrique ?  Réponse : Aucun. Grâce à l'efficacité de notre blocus, il n'y a plus du tout d'ampoules de rechange à Gaza - il n'y a pas non plus de courant...

Une autre (déjà entendue en 2009 et même avant) : Combien faut-il d'Israéliens pour tuer un enfant de Gaza ?  Réponse : Mille exactement. A savoir : un Premier ministre (qui donne son feu vert), un chef d'état-major (qui autorise le feu vert), un général commandant les forces aériennes (qui donne les ordres nécessaires), un pilote de F-16 (qui déclenche aussi les missiles), un commando de cinq tsahalos dont deux chirurgiens (qui vont récupérer les organes), un grand rabbin (qui bénit la glorieuse opération) et 990 civils (qui encouragent et applaudissent leurs soldats depuis une colline surplombant le ghetto).


10 janvier 2013 -

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EN PALESTINE :



Jérusalem



Shimon Pérès et Benjamin Nétanyahou, les deux psychopathes qui dirigent l'Etat terroriste juif,
s'amusent comme des petits fous. Pour une fois qu'ils ne massacrent pas d'enfants palestiniens...



Les enfants palestiniens, eux, expérimentent une nouvelle forme d'intifada
(après que les colons juifs d'Esh Kodesh aient coupé des oliviers près de Qusra, en Cisjordanie)



Hébron

11 janvier 2013 - Angoisse juive du jour : la criminelle de guerre sioniste Pissy Livni appréhende la disparition de son Etat voyou préféré. Elle estime que "la politique de Nétanyahou va conduire à la fin de l'Etat sioniste juif et démocratique [sic] et à la fin du sionisme". Si ça pouvait être vrai...

Peut-il y avoir une vie après le sionisme ?...

Après avoir perdu les élec-sion-s du 22 janvier, Shitty Livni accuse ses rivaux d'avoir reçu plusieurs millions de dollars de l'émir du Qatar - très drôle... En échange, tenez-vous bien, Nétanyahou et Lieberman "se seraient engagés à favoriser la création d'une fédération jordano-palestinienne". La bonne blague : c'est exactement ce qu'ils veulent depuis longtemps (voir page précédente 28 décembre 2012). Il se font donc payer pour un service qu'on leur rend...  Ce ne serait pas des fois une de ces accusations mensongères comme quoi les Juifs vous réclament du fric quand vous leur vendez quelque chose ?...  Vraiment tous des antisémites, ces Israéliens...

27 janvier 2013 : Dans cet article de Thierry Meyssan, on apprend que sur ordre de l'Elysée, "le général Benoît Puga, parachutiste, spécialiste des Opérations spéciales et du Renseignement, incarnant à la fois la dépendance à Israël et le renouveau du colonialisme, a supervisé, en Egypte, la construction du Mur d'acier qui termine de clôturer la Bande de Gaza et l'a transformée en un ghetto géant."

28 janvier 2013 : Le sioniste juif Jack Lang, ancien ministre sous Miterrand et Chirac, devient président de l'Institut du monde arabe, un organisme culturel parisien. C'est comme si l'on nommait un Arabe musulman à la tête d'un institut juif...

Lang est l'homme idéal pour ce poste de confiance. Comme le signale cet article d'un site sénégalais, Jack Lang est franc-maçon (comme beaucoup de soi-disant socialistes), il participe aux dîners du Siècle (un club élitaire), est marié tout en étant pédéraste (autrefois il fallait un alibi), a fréquenté le Palace, une boîte parisienne où se déroulaient des orgies homosexuelles, a été mis en cause dans une affaire de mœurs à Rabat, est accusé d'actes de pédophilie sur un enfant de 4 ans, et défend bien entendu à fond tout ce qui a trait à son "orientation" enculturelle préférée...

Bref, avec Jack Lang ce n'est plus seulement la sionisation du monde arabe qui est à l'ordre du jour, mais aussi sa pédérastisation...  Et il devient de plus en plus évident que le lobby homosexuel n'est rien d'autre qu'une simple annexe du lobby sioniste, créée par ce dernier pour mieux parvenir à ses fins...

11 février 2013 : L'Egypte continue d'inonder les tunnels de Gaza

Après deux ans de révolu-sion en Egypte, la situation à la frontière avec le ghetto de Gaza a empiré. Les "islamistes" du Caire, plus que jamais au service de l'Etat voyou juif, font tout ce que demande Tel Aviv (par USA et Qatar interposés) : durcissement des contrôles, saisie de camions chargés de marchandises, inondation des tunnels. Et le passage légal (en surface) de personnes et de matériel est toujours réduit à sa plus simple expression.

Les dirigeants du Hamas, financés par le Qatar pro-israélien, laissent faire et gardent le silence. Ce qui ne signifie pas que le comportement d'Israël à leur égard (ou à l'égard de leurs militants) se soit amélioré en quoi ce soit : aujourd'hui même, neuf membres de l'organisation ont été kidnappés par les tsahalos dans le nord de la Cisjordanie. Et la semaine précédente, c'est 25 hommes du Hamas qui avaient éte enlevés de la même façon, parmi eux trois députés du Parlement palestinien.

12 février 2013 - Israël et le pape :

Après que le "souverain pontife" ait donné son préavis de quinze jours (on le voit ici - en exclusivité - en train de remettre sa lettre de démission), le grand rabbin d'Israël fait son éloge.


Plus hypocrite, tu meurs :

(Source : le site sioniste Guysen)

Le langage doucereux du rabbin ashkénaze (= "allemand") est démenti par son nom (Metzger = Boucher).
Comme il se doit, Yona Metzger a toujours soutenu les exactions de son armée, à Gaza et ailleurs.
Il y a quelques années, il plaidait pour l'expulsion de tous les Gazaouis vers le Sinaï égyptien.
Qui plus est, il a été mêlé à une affaire de mœurs en 2003 et figure dans la
longue liste des rabbins pédérastes-pédophiles dont on ne parle jamais
(seuls les curés catholiques ont droit aux manchettes de la presse sionisée).

Heureusement que le grand rabbin ne dit jamais ce qu'il pense et ne pense jamais ce qu'il dit, car si c'était le cas, il faudrait considérer sa dernière déclaration comme antisémite au plus haut degré. Pourquoi ?...  Eh bien, tout d'abord, parce qu'il n'y a pas "diminution des actes antisémites dans le monde". Bien au contraire, la recrudescence est à son comble : la presse sioniste (c'est-à-dire la presse tout court) nous le dit mille fois par jour, et elle ne ment jamais...  (Voir la carte actualisée des pays antisémites.)

Ensuite, dire que Ratzinger XVI  "a exonéré le peuple juif de la responsabilité de la mort de Jésus", c'est de la foutaise, de la poudre aux yeux. Est-ce que le pape a dit toute la vérité ?... Est-ce qu'il a avoué que c'est son foutu Jésus qui a donné l'ordre aux Romains, soutenus par toutes les autres nations complices, de crucifier les pauvres juifs (la preuve) ?...  Non bien sûr, il ne l'a pas dit...  Alors, on en reparlera quand le pape aura tout avoué...

Pour ce qui est de la phrase  "Je prie que son héritage va se poursuivre", il faut admettre qu'elle n'est pas très heureuse, ni du point de vue grammatical (passons), ni du point de vue juridique. Un avocat de Jew York, spécialiste du droit des successions (un mot qui contient succès et Sion), interprète cette phrase de la façon suivante:  "Je parie que la captation de son héritage va se poursuivre".  Le mot captation renvoie à capte-à-Sion. L'adjectif possessif son se rapporte à la fois au pape, au Vatican et à l'Eglise catholique dans son ensemble, ce qui promet d'être payant (Goldman Sachs est déjà dans les starting-blocks - voir un peu plus bas).

En ce qui concerne le vœu "que l'orientation du Vatican va continuer" (oriente-à-Sion), c'est une allusion à la prochaine phase du programme de réforme du catholicisme, une sorte de Vatican II supervitaminé qui comporterait notamment les points suivants (liste non exhaustive) :

■ Ouverture de l'Eglise aux non-catholiques, à tous les niveaux et sans aucune obligation de se convertir. Priorité donnée aux Juifs, notamment par la mise en place d'une Promo-sion David Maria Jaeger et d'une Promo-sion Lustiger (sans mentionner le prénom un peu trop lepéniste de ce dernier).

■ Droit des prêtres catholiques de se marier (au sens "moderne" du terme) et d'adopter des petits enfants (des petits garçons). Après cette légalisation de ce qui se fait couramment "en secret", on pourrait passer à l'étape suivante (dépénalisation de la pédophilie et abaissement de l'âge légal du mariage à 12 ans pour commencer). La formation des prêtres sera assurée par un juif orthodoxe de Méa Shéarim (le quartier le plus "pieux" de Jéusalem) qui se chargera de leur enseigner l'art et la manière de sodomiser des gamins sans s'attirer d'ennuis - un "acte religieux" dûment autorisé par le Talmud.

■ Ouverture des fonctions sacerdotales aux femmes (en priorité aux lesbiennes et aux Juives).

■ Ouverture de la prêtrise aux individus de sexe indéterminé. Abolition des genres, y compris au niveau liturgique et linguistique. Suppression de tous les articles et pronoms typiquement masculins ou féminins contenus dans  la  Bible ; dans  un  premier temps, on laissera subsister  le  genre neutre (dans les langues où  il  existe).

■ Transforma-sion de l'Eglise catholique en société anonyme dont le capital sera détenu par Goldman Sachs. C'est le pédé-gé juif de cette banque (le milliardaire Lloyd Blankfein) qui nommera démocratiquement le pape.

■ Restitution aux Juifs, représentés par leurs organisations sionistes, de tout ce qui leur a été "volé" par les catholiques au cours des siècles. Comme tous les biens du Vatican n'y suffiront pas, Goldman Sachs accordera à l'Eglise un prêt à 32 % (garanti par les Etats membres de l'ONU) pour lui permettre de sortir de son endettement. Si vous pensez qu'il est illogique que le banquier GS puisse s'enrichir aux dépens d'une société qui lui appartient, dites-vous bien que la procédure est courante. Le but de la manœuvre est de faire payer l'Etat (les Etats) chaque fois que la société emprunteuse est "en difficulté", en invoquant pour cela le principe du "too big to fail".

■ Réécriture systématique des Ecritures pour les faire concorder en tous points avec le canon judéo-sioniste et les principes fondamentaux de l'Industrie de l'Holocaute®.

■ L'Eglise catholique ne sera définitivement dissoute que le jour où il n'y aura vraiment plus rien à en tirer. L'inconvénient, c'est que ce jour-là on ne pourra plus lui taper sur la gueule. Par conséquent, ce programme doit être mis en œuvre avec une certaine modération. Faire durer le plaisir peut avoir du charme.

■ Dans cette affaire, ne jamais perdre de vue les orthodoxes, les musulmans, les bouddhistes et tout le reste...



Réforme du Vatican

UN NOUVEAU DRAPEAU POUR LE SAINT-SIÈGE :






AIDEZ BLANKFEIN À CHOISIR LE PROCHAIN PAPE PARMI CES CANDIDAT(E)S :


UN :

Gouines ukrainiennes présentées par la CIA et le Mossad
(en train de profaner Notre-Dame de Paris - ce n'est pas dans
la synagogue de leurs sponsors qu'elles iraient faire ça...)



DEUX :

Vieille Conne-Bendite soixante-huitarde attardée
présentée par la section SBLC du lobby innommable



TROIS :

Concurrente de la précédente
présentée par la nébuleuse LGBT



QUATRE :

Candidat apolitique
présenté par la tendance Pisse Process



CINQ :

Candidat botulo-philosophard
présenté par la tendance Connard-Henri Lévy


14 février 2013 : Que se passe-t-il quand un terroriste juif décide d'abandonner le terrorisme ?...  Un certain Ben Zygier, Juif australien recruté par le Mossad pour "travailler" dans son Unité 131 (escadrons de la mort pour les pays arabes), a participé début 2010 à l'attentat de Dubaï qui a coûté la vie à Mahmoud Al-Mabhouh, un haut responsable du Hamas (voir 17 février 2010).

Peu après l'assassinat, Zygier a contacté les autorités de l'émirat et trahi les détails de "l'opération" ainsi que les noms de ses co-terroristes. En échange, on lui avait promis de le protéger. Mais le Mossad l'a retrouvé, arrêté et mis au secret pendant plusieurs mois (la presse le surnomme l'homme au masque de fer d'Israël). En décembre 2010, il a fini par se suicider (comprenez : le Mossad l'a suicidé). Sa mort n'a été révélee que plus de deux ans après.

Pour les détails, voir cet article de Kawther Salam (journaliste palestinienne exilée en Autiche) et cet autre du Figaro.

18 février 2013 : L'Etat voleur juif continue de détourner à son profit les taxes et droits de douane revenant aux Palestiniens sur les marchandises importées dans les territoires occupés. Cette "punition" infligée par Tel Aviv fait suite à la reconnaissance de la Palestine comme Etat observateur à l'ONU (voir page précédente 29 novembre 2012).  A court d'argent, l'Autorité palestinienne ne peut plus payer ses fonctionnaires, ce qui se traduit par une agitation sociale croissante sur le terrain. Les psychopathes israéliens jubilent. De temps à autre, ils "promettent" de débloquer les fonds, mais trouvent toujours un prétexte pour ne pas tenir parole.

20 février 2013 :  N'oubliez surtout pas de regarder ce petit chef-d'œuvre sur ARTE, la seule chaîne de télé dont le président du Conseil de Surveillance est aussi candidat à la papauté (voir plus haut) :


Eskilénazy ?... Vous le saurez ce soir...

Après cet énième hommage aux pédés juifs, vous pourrez voir sur ARTE la semaine prochaine - format JPG oblige - diverses soirées thématiques consacrées aux sodomistes hébreux, aux lesbiennes ashkénazes et aux couples israélo-travelos adopteurs. Le film de ce soir est produit par ARschficker TElaviv et a remporté la Jaquette d'Or au Festival du Marais 2013. Il est vivement recommandé par l'associa-sion de bienfaisance 4P2J agréée par le ministère de l'Educa-sion antinationale.

Les deux mamelles du nouvel ordre mondial : Sionisme et homosexualisme

22 février 2013 :  Dans notre série "Le lobby vous aide à y voir clair", nous vous présentons aujourd'hui les différences essentielles entre catholicisme, islam et judaïsme.

24 février 2013 - Imam comme i respire :

Pour les sionistes, le musulman idéal est celui qui les aide à souiller l'islam et qui leur permet ainsi de le mépriser encore plus. Après Dalil Boubakeur (recteur de la Grande Mosquée de Paris, alcoolique et franc-maçon, apologiste des crimes israéliens de Gaza en 2009), le nouveau chouchou arabe de la mafia innommable s'appelle Hassen Chalghoumi.

Le faux imam Hassen Chalghoumi : la vérité sur une escroquerie islamophobe  par Malika Bennabi.

Le Tunisien Chalghoumi n'a jamais été imam. Mais en 2009, le CRIF le propulse à la tête de la soi-disant "Conférence des imams de France". Délaissé par les musulmans, il bénéficie du soutien d'organisations extrémistes juives - outre le CRIF : l'ADL ou Ligue "anti-diffamation", la loge maçonnique juive B'nai B'rith, la Fondation Rothschild, l'Association France-Israël et l'Union des patrons [voyous] juifs de France. Il touche des subventions (payées par le contribuable) et se voit attribuer, en 2011, le Prix de l'Amitié juive. Chalghoumi s'est rendu plusieurs fois en Israël (avec pèlerinage obligatoire à Yad Vashem).

Hassen Chalghoumi, hué à Paris, superstar à Tel Aviv  par Hicham Hamza.

Le faux imam s'est installé dans une fausse mosquée construite en cachette à Drancy, dans la banlieue est de Paris. Cette localité est un haut lieu du culte de l'Holocauste®, car elle abritait un camp de transit par où sont passés la plupart des 76.000 Juifs français déportés - les 124.000 non-Juifs français pareillement déportés n'intéressent évidemment personne... (Voir ici : Commémora-sion)

Le véritable imam de Drancy, dont Chalghoumi a volé le titre (mais pas les fonctions) était un Comorien qu'il a chassé et dénoncé à la police comme "islamiste sans-papiers".

L'imam comme i respire parle français comme une vache esp... israélienne ou comme un SMS. Ce qui ne l'empêche pas de se produire dans les écoles et sur les plateaux de télévision. La meilleure de toutes : lui qui est tout juste capable d'écrire son nom (en lettres majuscules seulement) aurait "écrit un livre" avec son mentor sioniste David Pujadas (dit Putejadas), le présentateur de France 2.

Une citation de Chalghoumi (traduite en français normal) : "Je suis fier qu'on m'appelle l'imam juif. Je suis fier qu'on accroche des drapeaux israéliens sur le toit de ma mosquée..."

Le plus intéressant : avant de devenir le larbin médiatique des sionistes, le faux imam avait travaillé pour eux comme "prédicateur intégriste qui prêche le djihad pour les hommes et le voile intégral pour les femmes. Chalghoumi était un leader du mouvement fondamentaliste Tabligh, il sillonnait les banlieues pour pratiquer le prosélytisme pakistanais" (Malika Bennabi).

1er mars 2013 :  Au cours d'une conférence de l'ONU à Vienne, le Premier ministre turc Erdoğan déclare : "Comme c'est le cas pour le sionisme, l'antisémitisme et le fascisme, il devient maintenant inévitable de considérer l'islamophobie comme un crime contre l'humanité."

Aussitôt, tout ce que le monde sionisé compte de défenseurs de cette idéologie criminelle lui tombe dessus à bras raccourcis, histoire de le ramener dans le droit chemin. Depuis deux-trois ans, il était si docile, empêchant d'abord les humanitaires turcs d'organiser une nouvelle flottille pour Gaza après le massacre du 31 mai 2010, puis soutenant les guerres israéliennes par procuration en Libye et en Syrie, et reprenant pour finir sa coopération militaire avec Tel Aviv... Tout cela était très prometteur, mais voilà hélas qu'il fait une rechute, qu'il se met à avoir des éclairs de lucidité...

Une énergique reprise en mains s'impose. Combien de temps devrons-nous attendre avant qu'Erdoğan s'excuse pour ses propos zantisémites ?... Les paris sont ouverts...

3 mars 2013 - Apartheid israélien : 

Israel introduces 'Palestinian only' bus lines, following complaints from Jewish settlers (sur le site de Ha'aretz)

A partir d'aujourd'hui, deux lignes de bus de la compagnie israélienne Afikim, reliant la Cisjordanie occupée (point de passage d'Eyal Crossing près de Qalqilya) à l'agglomération de Tel Aviv (Gush Dan) auront des véhicules distincts pour les passagers palestiniens et les passagers juifs. En effet, des colons se sont plaints d'avoir à voyager avec des Arabes allant travailler en Israël.

Seuls les Palestiniens de Cisjordanie munis de permis de travail ont le droit de se rendre en Israël. Mais, comme le signale l'article, il arrive que la police israélienne ne tienne pas compte de ces permis et refoule les intéressés ou les oblige de se rendre à pied à un autre point de contrôle situé à plusieurs kilomètres. La ségrégation facilitera donc le "travail" des contrôleurs : ils n'auront plus à séparer les "intrus" des "élus". Mais officiellement, c'est pour "améliorer le service offert aux Palestiniens" - les racistes sud-africains étaient moins hypocrites...

La ségrégation raciale israélienne dans les transports n'est après tout que la suite logique de l'apartheid qui règne dans les autres domaines : colonies juives, routes réservées aux Juifs, plaques d'immatriculation distinctes, etc. etc...

Comme beaucoup d'autres médias, le site Rue89 (sionistes "soft") a signalé cette nouvelle mesure discriminatoire israélienne, ce qui lui vaut d'être attaqué par JSSNews (sionistes "hard").  "Propagande honteuse", s'insurgent les Jewish SS. Et ils ajoutent : "L'apartheid israélien est en fait un apartheid arabe à l'égard des juifs..."  Il est grand temps que les Palestiniens mettent fin à leur occupation d'Israël...

5 mars 2013 :  Twin Towers for Purim (Gilad Atzmon). La fête juive de Pourim est pour les enfants israéliens une sorte de carnaval ou de Halloween. Avec l'aide de leurs parents, ces deux jumeaux de sept ans se sont déguisés en Tours jumelles du 11 septembre. Ce qui est non seulement de très bon goût, mais aussi une façon élégante de célébrer la destruction du World Trade Center par les terroristes d'Al-Mossaïda. Comme disait Nétanyahou en 2008 : 9/11 was good for Israel.



"Quand nous serons grands, nous ferons sauter
des buildings et accuserons les Arabes... Ça sera rigolo...
"


10 mars 2013 :  Le chef terroriste israélien Shimon Pérès est de passage à Paris dans le cadre de sa tournée européenne en vue de convaincre les pays de l'UE de placer le Hezbollah libanais dans la liste des organisations "terroristes". C'est l'occasion pour lui de rencontrer son valet Chalghoumi (voir plus haut 24 février 2013) :



Chalghoumi : "J'ti souhaite li bienvenie, mon président.
Ji mis oune beau drapou françi pour que ti es comme chez toi, chef...
"
Pérès, en français : "Mais je suis chez moi..."
et en hébreu : "Putain, ces Arabes, tu leur donnes la main, ils te prennent tout l'avant-bras..."


12 mars 2013 :  Encore un jeune Palestinien tué par les tsahalos en Cisjordanie, le sixième depuis le début de l'année, sans compter Gaza - source.

22 mars 2013 :  Obama, convoqué par ses maîtres, est en visite à Tel Aviv où il a amplement l'occasion de leur cirer les bottes. Quelques citations tirées de ses discours : "Je suis fier d'être l'allié d'Israël", "Le Hezbollah est une organisation terroriste", "Je m'engage à régler le dossier iranien", "Assad doit partir pour que l'avenir de la Syrie puisse commencer", "J'appelle à la paix en Terre sainte"... Bref, rien de très nouveau, les sionistes qui rédigent les allocutions présidentielles n'ont pas beaucoup d'imagination.

Shimon Pérès aime bien Obama parce qu'il est le Shabbat goy le plus docile qui soit (encore mieux que Chalghoumi), et avec lui, c'est tous les jours Shabbat...




23 mars 2013 :  Selon les médias, Nétanyahou aurait téléphoné à Erdoğan afin de s'excuser pour les morts de la flottille de mai 2010. Le texte exact des "excuses" n'a pas été publié, et les seules interprétations dont on dispose évoquent des "erreurs ayant pu conduire à la perte de vies" - pas même de vies humaines, ce qui semble talmudiquement correct puisque les Turcs ne sont pas juifs. Bref, tout cela est de la foutaise et sert tout simplement à masquer la capitulation du Premier ministre turc. Ce qui est certain, c'est qu'Erdoğan reprend sa collaboration militaire avec Tel Aviv (il l'avait déjà fait, sans excuses, dès le 1er mars) et qu'il abandonne les poursuites engagées contre les assassins. Les tsahalos peuvent donc retourner sans risque en Turquie. Reste à savoir comment la population les accueillera...


A Montréal, un événement apparemment secondaire, la répression policière d'une manifestation étudiante comme il y en a depuis un an pour protester contre l'augmentation astronomique des droits d'inscription, nous rappelle qui fait la loi dans cette ville. Depuis novembre 2012, le maire de ce qui fut la première cité francophone du continent américain, est un certain Michael Applebaum, un juif anglophone qui baragouine le français encore plus mal que Chalghoumi. A présent, les territoires occupés de la métropole québécoise ne se limitent plus à quelques quartiers (voir page précédente 26 mars 2012 - Erouv d'Outremont). Ils englobent toute la ville.



On sait peu de chose sur la biographie d'Applebaum. Sa date de naissance est connue mais pas le lieu ; il n'est pas impossible que ce soit en Israël et que l'homme soit détenteur d'un passeport de l'Etat voyou. Selon Wikipédia, "he is involved in his Jewish community, and is supportive of Israel".

Petit à petit, toutes les grandes villes du monde occidental passent sous la férule directe des représentants de l'un ou l'autre des deux lobbies innommables : citons seulement New York, Chicago, San Francisco, San Diego, Las Vegas, Houston, Londres, Paris, Berlin... D'ailleurs, à Montréal même, le quartier homosexuel, qui est tout sauf "gai", s'étend toujours plus et a pris possession du centre-ville. Il est clair que cette prolifération JPG, qui n'a rien de naturel ni de spontané, est voulue et organisée par ceux qui détiennent le véritable pouvoir.


Boris Berezovski retrouvé mort dans son exil anglais : bonne nouvelle pour ses concurrents de la mafia juive dite "russe".

25 mars 2013 :  Quand les activistes pro-palestiniens se soumettent aux exigences des "juifs progressistes"  par Muhammad Abu Nasr (sur le site de Silvia Cattori) :  "Lorsqu'il s'agit des sionistes, c'est le monde à l'envers. La gauche requiert l'autorisation des Juifs pour s'exprimer contre Israël et le sionisme. On se trouve dans la situation culpabilisante où il faut obligatoirement associer la lutte pour la Palestine à la lutte contre l'antisémitisme. Mais que vient faire ici l'antisémitisme ?..."  On retrouve là un point de vue souvent exprimé par Gilad Atzmon. Les sionistes, qu'ils soient de droite ou de gauche, même lorsqu'ils se disent "antisionistes", doivent absolument tout contrôler, à commencer par la résistance palestinienne.

Parfois, cependant, il leur arrive de tomber sur un os. C'est ainsi qu'à Saint-Jacques-de-Compostelle (en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne), la coalition AGE (gauche nationaliste galicienne alliée à la gauche espagnole unie IU) et le parti nationaliste BNG, ont bloqué une résolution de l'assemblée régionale condamnant l'Holocauste®.  "Ils ne voulaient pas se faire l'écho d'une déclaration aux relents impérialistes soutenue par l'Etat d'Israël" - Une note d'espoir : la Communauté autonome de Galice dit non au lobby sioniste.

Ce phénomène rarissime montre qu'il y a encore des politiciens qui ne s'aplatissent pas automatiquement devant le lobby innommable. (Malheureusement, ce n'est pas toute la Communauté autonome de Galice qui dit non au lobby, comme l'annonce le titre de l'article, mais seulement deux partis représentant un quart de l'électorat. Mais c'est déjà très bien, puisque cela a suffi pour faire échec à cet infâme acte d'allégeance à l'Etat voyou juif... Les sayanim ne vont pas manquer de s'activer pour obtenir un nouveau vote ou une annulation du refus accompagnée d'excuses.)

4 avril 2013 :  Comment j'ai cessé d'être juif - le nouveau livre de Shlomo Sand (auteur de Comment le peuple juif fut inventé - 2008) présenté par Paul-Eric Blanrue.

Citation : "J'ai conscience de vivre dans l'une des sociétés les plus racistes du monde occidental. Le racisme est bien sûr omniprésent, mais en Israël on le trouve dans l'esprit des lois, on l'enseigne dans les écoles, il est diffusé dans les médias."

7 avril 2013 :  Encore une fausse agression antisémite ("contre" le cinéaste israélien Yariv Horowitz au Festival international du film d'Aubagne).

11 avril 2013 - Le rabbin désagrégé :  Gilles Bernheim démissionne.

Le grand rabbin de France, l'homme dont le Nouvel Obs dit qu'il "exercait la profession d'hypocrite", est contraint à la démission "après avoir avoué s'être rendu coupable de plagiats et s'être prévalu à tort d'une agrégation de philosophie..."  Le tout après "un déni et une succession de mensonges..."

Selon des informations confidentielles en notre possession, Bernheim aurait l'intention de compléter ses aveux dans les prochains jours. Quelques extraits en exclusivité :

"Je n'ai jamais été grand rabbin. D'abord je ne suis pas du tout grand, même si je dépasse Sarkozy d'une tête. Et je ne suis pas davantage rabbin, c'est un malentendu, une erreur d'interprétation d'un de mes employés, j'avais dit que j'étais radin... En fait, je ne suis même pas juif, ma maman est une goyette. D'ailleurs, mon zizi est intact, Cohn-Bendit vous le confirmera... Je ne respecte jamais le Shabbat. Les lois de la Casheroute, j'en ai rien à foute... Et puis mon vrai nom, c'est même pas Bernheim. En réalité je m'appelle Chalghoumi, mais mes discours sont en play-back... Finalement, je suis bien content que vous soyez tous des antisémites. J'en suis un, moi aussi..."


Après Ratzinger XVI et Bernheim 666...

bientôt Chalghou zéro zéro nul ?...

"Quisquifoula, li p'tit Roubert ? Moi, ji lis qu'li Talmoud en livre audio..."


14 avril 2013 :  Redoine Faïd, "braqueur des cités", s'était perfectionné en Israël - Que fait un gangster franco-algérien quand il a besoin d'armes et d'explosifs pour s'évader d'une prison française ?...  Il téléphone à ses potes sionistes qui font aussitôt le nécessaire. Ce qui lui permet de prendre des gardiens en otage, de faire sauter cinq portes qui le séparent de la liberté et de se procurer deux véhicules (plus peut-être un billet d'avion pour Tel Aviv).

25 avril 2013 :  Le Shin Beth (Gestapo israélienne) a désormais le "droit" de fouiller les boîtes mail des voyageurs à l'aéroport. Ça se faisait déjà avant mais c'était illégal. En fait, ça l'est toujours, car que vaut la "légalité" dans un Etat qui est lui-même illégal et l'a toujours été ?... Soit dit en passant, il faut être un tantinet maso pour aller en Israël sans y être obligé. Et quand on ne peut pas faire autrement, pourquoi y aller avec son ordinateur et son téléphone portable ?...

26 avril 2013 :  Pour comprendre comment les sionistes fabriquent "l'antisémitisme", il faut lire l'article du CRIF dont le lien figure en bas de ce texte d'Egalité et Réconciliation, le site d'Alain Soral : Alain Soral et Dieudonné félicités par le CRIF pour leurs performances économiques.

Bien que les imposteurs sionistes fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour interdire à Soral et Dieudonné de s'exprimer (agressions physiques, procès en série, pressions permanentes du lobby à l'encontre des municipalités et des propriétaires de salles), les gens viennent voir Dieudo par dizaines de milliers et continuent d'acheter les livres de Soral.

Furieux de voir que leur pouvoir - immense mais pas encore illimité - est mis en cause quotidiennement, les crifards y vont de leurs petites vomissures. Dans leur article de longueur moyenne, on trouve douze fois les mots "antisémitisme" et "antisémite" (plus sept fois en marge de l'article), le tout associé à des mots comme "graveleux", "forcené", "venin", "marchands", "commerce", business". Très drôle : les champions du business, de la manip et de l'inversion orwellienne reprochent à Soral et Dieudo de s'enrichir et d'être "passés maîtres dans la manipulation des masses".

Pour les inventeurs de la victimisa-sion à outrance (Shoah® Business et Industrie de l'Holocauste®), ce sont Soral et Dieudonné qui "s'érigent en victimes" - ce que bien entendu ils ne sauraient être, malgré les pressions sionistes, les procès sionistes, les boycotts sionistes et les agressions sionistes dont ils sont l'objet... Dans son article, le CRIF prétend que "les Juifs, comme aucun autre peuple dans l'Histoire, ont été massacrés au XXe siècle par des barbares sans humanité". Six millions de Juifs, c'est évidemment beaucoup plus que 20 millions de Russes ou 30 millions de non-Juifs également massacrés par les nazis et leurs complices. Et bien sûr, les tueurs d'enfants en Palestine et au Liban ne sont pas des barbares sans humanité...

Ces fumiers sionistes qui osent employer les mots "poubelles" et "dégueulasses" à propos de Soral et Dieudo, feraient mieux de se regarder dans un miroir...

Là où ils franchissent vraiment le mur du çon, c'est quand ils accusent les deux résistants de présenter les Juifs comme des gens au "nez crochu". Quand on ne sait plus quoi dire, on invente tout simplement. C'est vraiment le signe que les hasbaratineurs ont atteint leurs limites.




Alain Soral : commentaires de l'actualité
(près de six heures de vidéos)


30 avril 2013 :  L'opposition contrôlée - de Goldstein à Soros et au-delà  par Gilad Atzmon (musicien et auteur juif que les barbares sionistes trouvent encore plus zantisémite que Dieudo et Soral réunis) :

"Le pouvoir juif, c'est la capacité unique de nous empêcher de discuter ou même de contempler sa puissance. C'est la capacité de déterminer les limites du discours politique et de la critique en particulier..."

"Contrairement à la croyance populaire, ce ne sont pas les sionistes de droite qui facilitent la puissance juive, c'est en fait le 'bon', 'l'éclairé' et le 'progressiste' qui fait de la puissance juive la puissance la plus efficace et la plus énergique. Ce sont les 'progressistes' qui contrecarrent notre capacité à identifier la politique judéocentrique tribale au cœur du néo-conservatisme, de l'impérialisme américain contemporain et de la politique étrangère. Ce sont les soi-disant 'antisionistes' qui font tout leur possible pour détourner notre attention du fait qu'Israël se définit comme un Etat juif, et qui nous empêchent de voir que ses tanks sont décorés avec des symboles juifs. Ce sont les intellectuels juifs de gauche qui se sont précipités pour dénoncer les professeurs Mearsheimer et Walt, Jeff Blankfort ainsi que le travail de James Petras sur le lobby juif. Et ce n'est pas un secret qu'Occupy AIPAC, la campagne contre le lobby politique le plus dangereux en Amérique, est dominée par quelques membres de la tribu des élus. Nous devons faire face au fait que notre voix dissidente est loin d'être libre. Bien au contraire, nous avons affaire ici à un cas d'opposition institutionnelle contrôlée..."

"Nous avons un sérieux problème... C'est en fait le discours progressiste, ou du moins une grande partie de celui-ci, qui maintient le pouvoir juif... C'est le discours progressiste occupé, plutôt que le sionisme, qui est le principal obstacle auquel il nous faut faire face. Ce n'est pas un hasard si la prise en charge par les 'progressistes' de 'l'antisémitisme' est étrangement similaire à celle des sionistes. Comme les sionistes, de nombreux instituts et militants progressistes adhèrent à l'idée bizarre que toute opposition au pouvoir juif est motivée racialement et intégrée dans les tendances de goyim 'réactionnaires'. En conséquence, les sionistes sont souvent soutenus par certains 'progressistes' dans leur croisade contre les critiques d'Israël et du pouvoir juif. Est-ce que cette alliance particulière entre des écoles de pensées prétendument opposées est le résultat d'un continuum idéologique ?..."

"Le discours progressiste fonctionne en réalité comme le plus grand bras armé d'Israël - il agit certainement comme un gardien et comme une protection pour le sionisme et les intérêts tribaux juifs. Si Israël et ses partisans sont un jour confrontés à une opposition réelle, cela pourrait conduire à une autoréflexion attendue depuis longtemps. Mais pour l'instant, Israël et les lobbies sionistes rencontrent seulement une résistance insipide, modérée, progressivement approuvée qui, dans la pratique, soutient l'occupation israélienne, l'oppression et une liste interminable de violations des droits de l'homme. Au lieu d'une opposition de masse à l'Etat juif et à son lobby agressif, notre 'résistance' se réduit à des porteurs de badges, vêtus de keffieh, agitant des pancartes dans des mini-rassemblements, avec la crise de colère occasionnelle de certains névrosés juifs, le tout étant filmé par un autre bon Juif. Si des gens pensent que quelques badges et une tonne de clips amateurs sur YouTube célébrant la justice juive, vont se transformer en un mouvement de masse planétaire anti-Israël, ils sont naïfs ou bien stupides..."

"Avant de discuter de la 'libération de la Palestine', il se peut que nous devions d'abord nous libérer nous-mêmes."

2 mai 2013 :  Le journaliste israélien Gideon Levy plaide pour l'Etat unique en Palestine : Tirer les leçons de l'expérience sud-africaine.

"Il est temps pour les Palestiniens d'opter pour l'objectif 'une personne, une voix'. Il est temps pour eux de comprendre que le rêve de deux Etats devient impossible. Que l'occupation est plus forte qu'eux, que les colonies sont désormais trop importantes, et que l'Etat palestinien, s'il devait voir le jour, ne serait rien de moins qu'un groupe de bantoustans séparés par des 'blocs de colonies' qui ont pris des proportions énormes... Il est temps de suivre l'exemple sud-africain et d'exiger un droit basique : une personne, une voix."

"Cette exigence effraiera les Israéliens au moins autant qu'elle a effrayé les Sud-Africains blancs. Les Israéliens hurleront, à juste titre, que cela signifiera la fin du sionisme et de l'Etat Juif. Mais c'est Israël qui s'est mis dos au mur avec l'occupation, et l'expérience sud-africaine nous a montré que les peurs d'hier peuvent disparaître rapidement ; qu'au moyen d'une constitution efficace et d'une ligne de conduite sage, les droits et l'identité de tous peuvent être sauvegardés. De toute manière, les Etats basés sur l'ethnie, composés uniquement d'une seule race ou nationalité, sont en voie d'extinction dans un monde interconnecté..."

5 mai 2013 :  Les hasbaratineurs sionistes, sur le site des "Patrons [voyous] juifs de France", mettent en ligne un article dans lequel ils prétendent montrer ce qu'ils appellent sans rire "Le vrai visage de Tsahal", avec pour l'illustrer la photo de gauche ci-dessous. C'est évidemment moins gênant que de montrer le visage de leurs victimes, surtout quand elles n'ont plus de visage (des photos qu'on ne verra jamais assez).



Nazis juifs et nazis allemands ont ceci en commun qu'ils adorent se faire photographier avec des enfants.
La différence, c'est que les tsahalos sont souvent pédophiles (c'est couvert par le Talmud)
et qu'ils ne dédaignent pas récupérer les organes de leurs petites victimes après "usage".


8 mai 2013 :  BDS : Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking rejoint le boycott universitaire d'Israël

(Voir aussi sur une page précédente : Boycottons l'apartheid)

28 mai 2013 :  Israël est un Etat mafieux  par Christophe Oberlin, chirurgien, très au courant de la situation en Palestine, notamment à Gaza (voir page précédente 14 juin 2012).

L'auteur évoque l'illégitimité actuelle du "président" palestinien et de son "gouvernement" dont Israël empêche le renouvellement par crainte d'une victoire du Hamas. L'Etat palestinien, par contre, est parfaitement légitime et n'a nul besoin d'être "reconnu" pour exister (la Palestine existe depuis 3.000 ans).

"Jusqu'en 1948 les Palestiniens ont bénéficié d'un passeport portant sur sa couverture la mention : 'Etat de Palestine'. Un Etat est un fait, même s'il est sous mandat, ou sous occupation. Et il n'est pas nécessaire d'être enregistré à l'ONU pour constituer un Etat : les Iles Cook, Etat indépendant, ne sont pas membres des Nations Unies. Elles ont préféré confier leur sécurité et leur politique étrangère à la Nouvelle-Zélande toute proche. Mais ceci n'empêche pas les Iles Cook, le cas échéant, de saisir la Cour Pénale Internationale..."

"L'Etat d'Israël est le produit d'un lobby. Et un lobby, par définition, on ne le convainc pas. La 'négociation', ça ne sert à rien. On n'oppose pas une diplomatie honnête au mensonge diplomatique. Israël est un Etat tribal qui utilise des moyens illégaux, c'est un Etat mafieux..."

"Les peuples, comme les espèces, sont en permanente évolution. L'état de guerre perpétuel n'existe pas. Au bout de la guerre, ou de la négociation pacifique, il y a l'égalité des droits. L'Etat juif, c'est fini. La libération de la Palestine est inéluctable."

29 mai 2013 :  Berlin débloque (c'est le cas de le dire...) 800 millions d'euros pour les survivants de la Shoah®. Comprenez : pour les racketteurs de l'Industrie de l'Holocauste® ; les vrais survivants, eux, ne toucheront pas le moindre centime. Certains d'entre eux, surtout en Israël, continueront de vivre dans la dèche, comme c'est le cas depuis des années (voir une des pages précédentes Août 2007).

Ce petit milliard de 2013 vient s'ajouter aux sommes astronomiques déjà versées aux escrocs et imposteurs de Jew York par des contribuables allemands pressurés depuis soixante ans : "There's no business like Shoah Business..."  L'Allemagne, comme la France et comme beaucoup d'autres pays, vit à l'ère des coupes budgétaires. Mais quand il s'agit d'alimenter l'insatiable ogre sioniste, de financer ses sales guerres, de subir ses caprices et ses arnaques, il y a toujours assez d'argent...

10 juin 2013 :  Richard Falk réclame une enquête sur les sévices subis par les prisonniers palestiniens

Falk, rapporteur spécial du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, est d'autant plus "contesté" par le lobby innommable qu'il est lui-même juif ("juif honteux" selon la définition sioniste). Ces dernières années, il s'est fait remarquer plus d'une fois, que ce soit à propos de la Palestine (en 2007, il comparait aux méthodes nazies la politique israélienne de répression collective pratiquée à Gaza, et parlait de "tendances génocidaires" et d'"Holocauste palestinien") ; ou à propos des auto-attentats du 11 septembre (en avril 2008, il demandait une enquête internationale sur le rôle des néo-cons) ; ou encore à propos de l'attentat de Boston (en avril 2013, il déclarait que la politique américaine engendre le terrorisme).

Pour le punir de son audace, les sionistes interdisent à Richard Falk l'entrée sur le territoire israélien (y compris dans le cadre de ses fonctions). Les Etats-Unis et leur fidèle caniche canadien réclament sa démission pour... "antisémitisme".

17 juin 2013 :  Le triangle Iran-Argentine-Israël et la France  par Maria Poumier : sur le terrorisme israélien et les manigances du lobby sioniste argentin contre le Hezbollah, l'Iran et le gouvernement de Buenos Aires.

Réseau Voltaire : L'attentat de Buenos-Aires (1994) fomenté par l'ex-ministre de l'Intérieur - Carlos Corach, Juif sioniste israélo-argentin, a versé 400.000 dollars à l'un des auteurs de l'attentat (85 morts et 300 blessés).

20 juin 2013 :  Le Hamas condamne le Hezbollah pour son engagement en Syrie - détails : Liban - 20 juin 2013.

1er juillet 2013 :  Gros racistes contre petits racistes : comment l'apartheid israélien se joue la comédie  par Jonathan Cook (journaliste britannique vivant à Nazareth, dans les territoires occupés en 1948-49).  L'apartheid sioniste est omniprésent : parcs d'attractions interdits aux Israéliens arabes, piscines publiques fermées aux enfants bédouins, banques qui refusent à leurs clients arabes de transférer leurs comptes vers des agences des quartiers juifs, violence des colons non seulement en Cisjordanie mais au cœur même d'Israël, mosquées incendiées, graffitis injurieux sur les murs des églises, voitures de non-Juifs brûlées, etc. etc... Le "petit" racisme quotidien, hypocritement "dénoncé" par les autorités, cache mal le racisme institutionnel pratiqué depuis toujours par ces mêmes autorités.

Un rassemblement pro-israélien provoque la fermeture d'un musée parisien - Terreur sioniste au musée du Jeu de Paume, dans la capitale des territoires occupés de l'ancienne République française.

15 juillet 2013 :  Le célèbre journaliste israélien Gideon Levy appelle au boycott d'Israël :

"Le boycott est le moindre mal et il pourrait avoir des effets bénéfiques de portée historique. C'est l'option la moins violente et celle qui a le moins de chances d'aboutir à un bain de sang. Elle serait douloureuse, comme les autres [douloureuse pour qui ?], mais les autres seraient pires...  Le changement ne viendra pas de l'intérieur. C'est clair depuis longtemps. Tant que les Israéliens ne paient pas le prix de l'occupation, ou tout du moins ne font pas le lien entre la cause et l'effet, ils n'ont aucune raison d'y mettre fin. Et pourquoi le résident lambda de Tel Aviv devrait-il se soucier de ce qui arrive dans la ville de Jénine en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza ? Ces endroits sont très éloignés et pas particulièrement intéressants. Tant que l'arrogance et l'auto-victimisation continuent au sein du Peuple Elu, le plus élu du monde, toujours la seule victime, la situation réelle du monde n'y changera rien..."

"Le boycott économique a prouvé son efficacité en Afrique du Sud. Quand les milieux d'affaires du régime d'apartheid ont interpellé les dirigeants du pays en leur disant que la situation ne pouvait pas continuer comme cela, le sort en a été jeté. Le soulèvement, la stature de leaders tels Nelson Mandela et Frédérik de Klerk, le boycott des sportifs sud-africains et l'isolement diplomatique du pays ont bien sûr contribué à la chute de l'odieux régime. Mais le ton a été donné par les milieux d'affaires. Et cela peut arriver ici aussi. L'économie israélienne ne résistera pas au boycott. Il est vrai qu'au début cela va accroître le sentiment de victimisation, d'isolement et le nationalisme, mais ce ne sera pas le cas à long terme. Le boycott pourrait donner lieu à un changement majeur d'attitude. Lorsque les milieux d'affaires s'adresseront au gouvernement, le gouvernement écoutera et peut-être agira. Quand la détérioration touchera le porte-monnaie de chaque citoyen, davantage d'Israéliens se demanderont, peut-être pour la première fois, de quoi il s'agit et pourquoi cela arrive.."

(Voir aussi sur une page précédente : Boycottons l'apartheid)

18 juillet 2013 :  Le coup d'Etat militaire égyptien du 3 juillet a des conséquences dramatiques à la fois pour le Hamas (allié des Frères musulmans) et pour la population de Gaza (voir en particulier sur la page en question : 16 et 18 juillet 2013).

23 juillet 2013 :  Reprise du "Pisse Process" entre l'Etat voyou juif et son laquais palestinien Mahmoud Abbas, président de rien du tout. Les négocia-sion-s auront lieu en présence du "médiateur américain" Martin Indyk, ancien dirigeant de l'AIPAC et ancien ambassadeur US à Tel Aviv (il aurait pu aussi bien être ambassadeur israélien à Washington).

Mahmoud Collabbas n'est mandaté par personne, il n'a consulté ni son "Parlement" ni son "gouvernement" ni même son parti, le Fatah. Les Palestiniens ne savent pas sur quoi vont porter les "pouparlers". Abbas ne le sait pas davantage, mais il ne s'inquiète pas car les Américains lui ont dit que ce serait comme avec Olmert en 2009.



MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS :

La Knesset lance un lobby juif mondial
- Majorité et opposition unissent leurs efforts -

C'est un bon début,
mais il faudrait aussi conquérir Wall Street et Hollywood,
et envisager la création d'un Etat juif en Palestine...

On pourrait dire qu'on est le peuple élu et que les autres sont des antisémites...

Ce qui serait bien, ce serait de trouver quelque chose pour culpabiliser les goyim.
Oui, mais quoi ?...

Si vous avez une idée, n'hésitez pas à informer la Knesset.




SI ÇA POUVAIT ÊTRE VRAI :

(vu sur le site des "Patrons juifs de France")


8 août 2013 :  Jacob Cohen accuse la justice française de négligence, de partialité et de forfaiture.

Cohen, antisioniste juif, auteur d'un livre sur les sayanim, a été agressé il y a plus d'un an par des voyous de la LDJ (voir page précédente - 7.7.12). La "Justice" des territoires occupés de l'ancien République française, conformément à sa mission, protège les agresseurs judéo-nazis et classe l'affaire sans avoir effectué d'enquête.

11 août 2013 :  Histoire de stimuler les "négociations" en cours, le régime israélien annonce la construction de 1.200 nouveaux logements dans les territoires occupés. Entre-temps, près de 600.000 colons juifs squattent la Cisjordanie.

26 août 2013 :  Les forces d'occupation tuent trois civils palestiniens et en blessent une quinzaine à Qalandiya, une localité de Cisjordanie située entre Jérusalem et Ramallah.

Que font les "autorités" de Ramallah (la "capitale" de Mahmoud Abbas) ?

1) Elles font semblant d'annuler une rencontre avec les "négociateurs" israéliens - ce que le ministère américain des Affaires étrangères dément aussitôt.

2) Elles menacent de placer la bande de Gaza sur leur liste des "Etats et entités voyous", vu que le Hamas refuse toujours :  a) de se désolidariser des Frères musulmans égyptiens victimes du récent putsch militaire - b) de laisser les hommes du "président palestinien" organiser à leur manière des "élections" à Gaza.  Inutile de préciser que ni le petit Etat voyou juif de Tel Aviv, ni le grand de Washington ne figurent sur la liste noire de Mahmoud Collabbas.

Ramallah Threatens to Declare Gaza a 'Rogue' Entity  par Malik Samara (sur le site libanais Al-Akhbar).

Depuis quelque temps on assiste entre Gaza et Ramallah à une véritable compéti-sion pour le Prix du meilleur liquidateur de la Résistance palestinienne. Naturellement, les deux camps sont contrôlés par les sionistes : le Fatah de Ramallah directement, le Hamas de Gaza par l'intermédiaire du Qatar. Les groupes indépendants sont en voie de disparition...  Il faut dire que la Légion arabe de la CIA et du Mossad recrute massivement pour aller combattre à l'étranger. Très prisés en ce moment : le Sinaï, le Liban et la Syrie.

8 septembre 2013 :  Sur la situation à la frontière de Rafah, voir Egypte - 8 septembre.

Voir également, sur la même page (10 septembre), comment les putschistes égyptiens (et les forces qui les téléguident) s'apprêtent à "libérer" Gaza du Hamas, en utilisant pour cela le mouvement Tamarrod fondé à l'initiative des services américains.

10 septembre 2013 :  Metz : une rue interdite à la circulation pendant 4 jours pour les fêtes juives

9 octobre 2013 :  L'Arabie embauche une société officiant pour le compte d'Israël à La Mecque :

"G4S, société britannico-danoise* qui officie pour le compte d'Israël dans les checkpoints, prisons, et centres d'interrogatoire, disposera des relevés d'identité (empreintes digitales, photos, coordonnées de naissance) de tous les fidèles musulmans, de même que de ceux des dizaines de milliers de passagers en transit à Dubaï. Les pèlerins palestiniens seront accueillis à La Mecque cette année, lors du hadj, par la même société de 'sécurité' qui participe à leur répression sous le régime d'occupation israélien."

* c'est-à-dire contrôlée par des Juifs britanniques et danois.

Le PDG de G4S, Ashley Almanza, est aussi au conseil d'administration de Noble Energy, une compagnie américaine à capitaux juifs, qui prospecte et exploite les gisements de gaz naturel et de pétrole au large de la Palestine (voir page précédente 9 janvier 2011).

29 octobre 2013 :  L'occupation veut transformer un site islamique en toilettes pour femmes juives - une initiative sioniste soutenue par Pissy Livni...

(Entre parenthèses : on comprend qu'il soit nécessaire de faire la distinction entre toilettes juives et toilettes goyiques ; c'est la moindre des choses dans un système d'apartheid. Mais que les femmes juives aient encore besoin, en 2013, de toilettes distinctes de celles des hommes juifs ou des Juifs-Juives de sexe indéterminé, cela dépasse l'entendement ; on devrait les envoyer suivre des cours sur la théorie du genre...)

4 novembre 2013 :  Gérard de Villiers et le Mossad - Quand la fiction colle à la réalité...


Mieux qu'un hommage, une recommanda-sion :

Renegade (tome 2)
En vente dans tous les bons kiosques de gare


6 novembre 2013 :  On a maintenant la confirmation que Yasser Arafat a bien été empoisonné au polonium (voir page précédente 6 juillet 2012). C'est ce que dit l'expertise effectuée après exhumation. La veuve du chef palestinien n'accuse personne en particulier mais l'OLP le fait pour elle. Le porte-parole du gouvernement de Tel Aviv dément toute implication israélienne. Evidemment... Le jour où l'Etat terroriste juif admettra sa culpabilité, ce jour-là Arafat ressuscitera...

11 décembre 2013 :  Scandale après le refus d'accepter un don de sang d'une députée noire.

Le Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge, mais en version "Jews only", organisait une collecte de sang dans l'enceinte de la Knesset. La députée noire d'origine éthiopienne Pnina Tamano-Shata (32 ans, en Israël depuis l'âge de trois ans), voulait y participer mais a été refoulée par une responsable. Motif : "Selon les directives du ministère de la Santé, il n'est pas possible d'accepter le sang spécial d'origine juive éthiopienne, qui est susceptible de propager des maladies, notamment le sida".

On imagine ce qui se serait passé en France si Christiane Taubira avait été traitée de la même façon...

Les faux Juifs d'Ethiopie (Falachas), que l'Etat voyou n'a fait venir en "Terre promise" que pour nuire à ce pays africain, sont particulièrement discriminés en Israël, même si par souci de propagande, une des représentantes de ce groupe est autorisée à siéger au Parlement - une institution sans réel pouvoir de décision. Le fait que le sang des Falachas soit refusé n'est pas nouveau, mais c'est apparemment la première fois qu'une "élue" élue est touchée. On sait aussi que les femmes "juives" d'origine éthiopienne sont souvent stérilisées à leur insu.

Sur les lois raciales et racistes israéliennes, voir ici.

14 décembre 2013 :  Roger Waters (Pink Floyd) : Le lobby juif est très puissant en général et dans l'industrie de la musique en particulier.
(Waters est très actif dans le mouvement BDS.)

24 décembre 2013 -  L'aviation sioniste bombarde la bande de Gaza et tue une fillette de trois ans. Selon le porte-parole de l'Etat terroriste juif, il s'agit de "représailles visant un camp d'entraînement du Hamas", suite à "une attaque mortelle de sniper contre un ressortissant israélien qui travaillait sur la clôture de sécurité séparant Israël de Gaza" (laquelle "clôture" se trouve, on le sait, sur le territoire du ghetto).

La veille, à Isawiya près de Jérusalem-Est, un colon juif avait écrasé avec son camion un jeune Palestinien de 13 ans. Et trois jours plus tôt, c'était un autre Palestinien qui mourait dans le nord du ghetto de Gaza sous les balles des tsahalos. Son "crime" : être passé trop près de la "clôture".

6 janvier 2014 -  In Memoriam Dalal al Mughrabi  par Aline de Diéguez.

11 janvier 2014 -  Enfin crevé : Décès du criminel de guerre Ariel Sharon.  Il était maintenu artificiellement en vie depuis huit ans pour permettre à quelques escrocs sionistes d'encaisser sa pension. Voir sur une des pages précédentes : Janvier 2006 - Crève Sharogne !

Il y va directement (« l'hommage » de Latuff)
[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour']

31 janvier 2014 -  Confirmé par Yad Vashem : Hitler a été victime de l'Holocauste®.  Il a sa fiche commémorative...


Pas Adolf, non, faut quand même pas exagérer...  Mais Moses (Moïse) Hitler, né vers 1895 à Zaleszczyki en Galicie (à l'époque c'était en Autriche-Hongrie, puis en 1921 en Pologne, en 1939 en URSS, en 1941 dans le "Gouvernement général" annexé par l'Allemagne, en 1945 de nouveau en URSS, depuis 1991 en Ukraine).

Le Hitler en question était commerçant. Il a été fusillé en 1941.

Le signataire de la fiche vit à Vienne. Il indique que M. Hitler était son oncle par alliance.


Tube antisioniste (vidéo 2:30 mn)

27 février 2014 -  La fin de la Palestine ?  -  Les pourparlers israélo-palestiniens : une mise à jour

Norman Finkelstein (auteur de L'Industrie de l'Holocauste) parle des "négociations" en cours depuis six mois (voir plus haut) et explique comment les Palestiniens sont en train de se faire écraser par le rouleau compresseur américano-sioniste.

24 avril 2014 -  Le Fatah et le Hamas "se réconcilient". Bizarre, ils l'avaient déjà fait le 28 avril 2011 et ce n'était pas la première fois. Suite à cette annonce, Israël décide de punir Abbas en mettant fin aux "pourparlers de paix". Une puni-sion d'autant plus méritée que le "président" palestinien n'a toujours pas reconnu le caractère exclusivement juif d'Israël.

Dans l'espoir insensé de se faire pardonner cette grave lacune, Abbas déclare deux jours plus tard à l'occasion de la Journée quotidienne de l'HOA, que "l'Holocauste est le crime le plus odieux de l'ère moderne". Ce qui en soi est antisémite, car chacun sait que l'Holocauste® est le crime le plus odieux de tous les temps. Mais passons, c'est sur recommandation de Michael Schneier, ancien vice-président du Congrès juif mondial, qu'Abbas a dit cela. (source)

La conversion subite de l'homme fort de Ramallah à la TSRH (la très sainte religion holocaustique) n'a pas été appréciée par Nétanyahou qui n'y croit pas un seul instant. L'homme fort de Tel Aviv en veut pour preuve : 1) l'alliance du Fatah avec le négationnissime Hamas ; 2) un livre pas très casher qu'Abbas a écrit sur le sujet ; 3) le nouvel Holocauste que le leader palestinien s'apprête à faire subir aux pauvres Juifs.


27 mai 2014 -  Le nouveau pape, François 1er, n'a peut-être pas été choisi parmi les cinq candidats proposés en février 2013 (voir plus haut ), mais il remplit parfaitement les critères imposés. En ce sens, il est encore "meilleur" que son prédécesseur. Logique, autrement on ne se serait pas donné la peine de "démissionner" ce dernier.

Comme il se doit, JM Bergoglio, alias Francesco "il papa sionista", va rendre visite à ses patrons israéliens. Arrivé en Terre sainte, il en fait tellement qu'on en arrive à se demander s'il ne serait pas juif lui-même, ou "ancien" juif comme feu le cardinal JM Lustiger.  Il est même allé déposer une gerbe sur la tombe de Theodor Herzl - c'est vraiment à gerber !...


Guerre juive de Gaza millésime 2014

12 juin 2014 -  Ce n'est un secret pour personne : l'Etat terroriste d'Israël vit de la guerre. Sans elle, il ne pourrait survivre. Ces dernières années, il en a déclenché une en moyenne tous les deux ans, la plupart du temps en Palestine occupée, mais sans négliger pour autant les agressions directes et/ou guerres par procura-sion contre le Liban, la Syrie et bon nombre d'autres pays. En Palestine, le scénario est toujours le même. Seul le prétexte invoqué au départ varie un peu.

Cette fois-ci, après dix-huit mois de "processus de paix", c'est une nouvelle forme de regain de la souffrance juive que l'on invoque. Dans les territoires occupés de Cisjordanie, trois jeunes Israéliens, "étudiants" d'une école talmudique, sont portés disparus.  S'il était agi de trois Palestiniens, ou même de 3.000, personne n'en aurait rien su, évidemment...  L'enlèvement - si c'en est un - est l'occasion pour l'Etat voyou juif de lancer, à Hébron et ailleurs, une vaste opération de ratissage et de répression contre "les coupables", c'est-à-dire contre le Hamas et tous ceux qui le soutiennent ou s'allient avec lui (voir un peu plus haut - 24 avril). Des centaines de Palestiniens (y compris des députés et même le président du Parlement) sont kidnappés par les occupants... avec l'aide des "autorités" de Ramallah. On dénombre aussi plusieurs morts.

Les trois Israéliens, au moment de leur disparition, se déplaçaient en auto-stop dans les territoires occupés, sur des routes que les colons juifs ne sont pas censés utiliser (et quand ils essaient de le faire, de multiples barrages militaires sont là pour les en dissuader). Autant dire que cette affaire est passablement louche : on ne serait pas étonné d'apprendre qu'il s'agit d'un coup monté.

Quoi qu'il en soit, c'est l'occasion idéale pour l'armée des tsahalos de faire ce qu'elle fait le mieux : bombarder Gaza et ses écoles, lesquelles sont comme chacun sait des "pépinières de terroristes", contrairement aux écoles de la haine talmudiste...  Et comme certains groupes palestiniens du ghetto ne laissent pas les attaques sionistes sans réponse, deux ou trois roquettes rouillées vont s'abattre sur les terrains vagues israéliens, ce qui permet aux occupants de lancer des "représailles". C'est un scénario usé jusqu'à la corde, mais il sert comme au premier jour.


21 juin 2014 - Petit intermède :  Le crime récompensé : Israël élu à la direction de la Commission de décolonisation de l'ONU.  "Cette élection arrive juste quelques semaines après l'annonce par Israël d'une autre extension massive de colonies illégales en Cisjordanie occupée."

Malheureusement pour l'Etat voyou juif, tout ne se passe pas toujours aussi bien qu'à l'ONU : Israël expulsé du Sommet de l'Union africaine à Malabo (Guinée Equatoriale).  Vraiment tous des zantisémites, ces Africains...


30 juin 2014 - Retour dans le vif du sujet :  La colonisation tue : 3 colons retrouvés morts. Les cadavres des trois Israéliens disparus sont découverts près d'Hébron. Comme le veut le scénario, c'est le Hamas qui les a tués. Il faut donc punir le Hamas en déclenchant une nouvelle guerre contre Gaza, semblable à celle de novembre 2012 ou peut-être pire.

Déjà, depuis le 12 juin, une dizaine de Palestiniens (dont des enfants) ont été massacrés par les sionistes, que ce soit dans les raids aériens, les razzias ou les meurtres perpétrés par des colons. Et ce n'est bien sûr qu'un début... Mais dix goyim morts, ça n'intéresse personne, c'est insignifiant en comparaison de trois juifs...

Le coup des représailles, ou celui du pauvre petit pays agressé de partout qui ne fait que se défendre, ça ne prend plus


Khazarland, Yiddishland, Sionistan  par Aline de Diéguez.


1er juillet 2014 -  Le chef du Mossad avait prédit que trois israéliens allaient être enlevés une semaine avant que cela se produise


6 juillet 2014 - Petit intermède :  « Boues de la Mer Morte » : La main dans le sac... des clients.

Dans un centre commercial d'Auckland en Nouvelle-Zélande, "de charmants vendeurs israéliens ont fait acheter pour 5.000 dollars de produits anti-rides à une femme de 82 ans, en la retenant dans le stand après la fermeture du centre, et en l'accompagnant ensuite à un guichet à billets dans la rue, pour qu'elle puisse retirer la somme et la leur remettre..."

Et cette vieille antisémite judéophobe haineuse est allée se plaindre à la police ?...  Il faut la jeter en prison tout de suite...


7 juillet 2014 - Retour dans le vif du sujet :  A Gaza, raids nocturnes de l'aviation israélienne : neuf morts.

A la suite de quoi, bien entendu, la résistance palestinienne (que ni le Hamas ni le Fatah ne contrôlent) effectue quelques tirs de représailles sur les environs du ghetto. Tirs totalement inefficaces, comme d'habitude. L'avantage de ce geste désespéré de quelques Gazaouis, est qu'il permet aux terroristes de Tel Aviv de gonfler démesurément le danger. Comme déjà en novembre 2012, et auparavant en août 2011, les hasbaratineurs sionistes prétendent que des roquettes - que dis-je : des missiles sophistiqués - ont frappé Tel Aviv et Jérusalem, respectivement à 70 et 80 km de Gaza, alors que les tuyaux de poêle bricolés ne volent jamais à plus de 10 km, et encore...

Evidemment, personne n'a vu ces "missiles" ni les dégâts qu'ils ont soi-disant causés (secret "défense"). Mais en se donnant un peu de peine, les services israéliens pourraient produire des "preuves", au besoin en bombardant eux-mêmes leurs propres villes. S'ils ne le font pas (encore), ce n'est pas pour des raisons de moralité (un mot qu'il ont rayé de leur vocabulaire), mais parce qu'ils méprisent totalement le public auquel ils s'adressent. Les Juifs israéliens, conditionnés depuis leur plus jeune âge, se mettent à trembler dès qu'ils entendent les sirènes. Elles leur servent de "preuve". De même d'ailleurs que l'ordre de mobilisation qu'ils viennent de recevoir par SMS : si le danger n'était pas réel, Nétanyahou ne mobiliserait pas...  Quant au public étranger, n'en parlons pas, il sait que le doute serait antisémite et négationniste. Personne ne veut être pris pour un fan de Dieudonné...


9 juillet 2014 - L'aviation et la marine israéliennes attaquent de nouveau le ghetto de Gaza, faisant une trentaine de morts.

En même temps, si l'on en croit la propagande de Tel Aviv, la menace émanant de Gaza grossit d'heure en heure. Les méchants Zarabes envoient leurs commandos terroriser les plages d'Israël ; heureusement, l'armée parvient à les neutraliser avant que quelqu'un ait pu les voir. Et puis, ils balancent de plus en plus de missiles sur les villes israéliennes. L'un d'eux est même tombé sur Hadera, entre Tel Aviv et Haïfa, à 110 km au nord de Gaza...  (Si ça pouvait être vrai !...)  Le site israélien DebkaFile prétend que le miraculeux projectile (qui n'a laissé aucune trace) est un "M-302 Khaibar fabriqué en Syrie". Alors, on va bombarder Damas "en représailles" ?...


10 juillet 2014 - Le pilonnage et les bombardements aériens du ghetto continuent sans interruption. Après 48 heures de terreur israélienne, on compte déjà 75 morts palestiniens, dont de nombreux enfants. Pour "justifier" ses crimes, la clique sioniste ne sait plus quoi inventer. Elle prétend maintenant que des missiles tirés depuis Gaza se sont écrasés à Haïfa, à 150 km de là, dans le nord d'Israël !...  Si le Hamas ne fait pas preuve de retenue, ses armes miraculeuses risquent bientôt de frapper les positions du Hezbollah au Liban, ou peut-être même, encore plus au nord, la taïga sibérienne ou la banquise arctique.

La centrale nucléaire de Dimona, à 80 km à l'est du ghetto, a elle aussi été visée par les artilleurs gazaouis, mais les missiles ont été "interceptés". Rien de plus facile à intercepter qu'un missile virtuel... Mais d'un autre côté, pour effrayer et mobiliser la population, un impact virtuel est au moins aussi utile. Israël est le plus fort quand il intercepte, et le plus menacé quand il n'intercepte pas.

La propagande israélienne n'est sans doute pas très subtile, mais quand on domine tous les médias, ce n'est pas un problème... Le principal, c'est que Gaza soit détruit : c'est là que se mesure la vraie force de l'Etat terroriste juif...


11 juillet 2014 - La boucherie continue à Gaza. Déjà plus de 100 morts palestiniens en trois jours, contre 0 mort israélien.



La hasbara sioniste ne cesse d'insister sur le prétendu danger émanant des mirifiques missiles de la résistance. Des vidéos censées représenter des véhicules gazaouis équipés de lance-roquettes multiples circulent sur Internet, soi-disant mises en ligne par le Djihad islamique. En l'occurrence, il s'agirait plutôt du Djewhad israélique. Malheureusement, elles sont aussi reprises par des sites pro-palestiniens : un exemple.



Comment cet engin aurait-il pu se retrouver à Gaza, alors que le ghetto est hermétiquement bouclé (y compris du côté égyptien) et que tout ce qui entre (ou sort) est scrupuleusement contrôlé par Israël ?...  Le lien précédent contient aussi une autre vidéo montrant un lancer de roquette : ces images disent tout ce que l'on voudra, mais pas que le tir a été effectué depuis Gaza, ni surtout qu'il s'agit d'un missile de longue portée. Qui peut dire, en outre, que l'explosion que l'on voit sur une troisième vidéo s'est produite en Israël, qui plus est à 100 km du ghetto ? Quant aux gens qui courent se mettre à l'abri, ça ne prouve rien non plus, sinon que des sirènes ont retenti quelque part.

Que les Palestiniens et leurs sympathisants soient fiers des exploits présumés de la résistance, c'est une réaction tout à fait compréhensible. Mais il faut être réaliste et ouvrir les yeux, et ne pas faire le jeu des propagandistes israéliens. Aujourd'hui, ces manipulateurs ont même inventé un tir de Katioucha depuis le sud du Liban. Devons-nous gober cette nouvelle provocation et applaudir aux "exploits du Hezbollah" ?...

En fait, nous avons là la bonne vieille méthode brevetée par le lobby le 11 septembre 2001 : 1) les américano-sionistes organisent des auto-attentats - 2) ils les attribuent aux islamistes - 3) les partisans de ces derniers crient bravo - 4)  l'opposition alternative occidentale explique que les Américains ne l'ont pas volé - 5) les terroristes israélicains sont vainqueurs sur toute la ligne...  Entre-temps tout le monde devrait avoir compris le principe de cette escroquerie. Etonnant qu'elle fonctionne encore et toujours...  Dans l'affaire de Gaza, comme d'ailleurs dans n'importe quelle autre, il suffit pourtant de comparer les prétendues performances des résistants avec les ressources dont ils disposent et les conditions dans lesquelles ils peuvent les utiliser...


13 juillet 2014 - Déjà plus de 160 morts palestiniens en 5 jours. Le régime terroriste de Tel Aviv a mobilisé 30.000 réservistes et massé ses chars à la frontière du ghetto. La grande invasion terrestre se fait attendre, mais une incursion a eu lieu, menée par un commando de la marine appuyé par l'aviation. Le principe consiste à tuer les premiers venus en expliquant ensuite qu'on a détruit un objectif militaire du Hamas.

Les Juifs qui n'ont pas la chance d'être mobilisés, peuvent admirer le spectacle "Son et lumière parmi les nations" depuis les collines qui surplombent Gaza. D'accord, ça manque un peu de couleurs, c'est pas comme un feu d'artifice traditionnel, le phosphore s'y prête assez mal. Mais dans l'ensemble, c'est quand même excitant, on pourra raconter plus tard qu'on y était :


"Pas mal, mais j'avais préféré celui de 2008-2009..."

Toujours zéro mort du côté israélien, bien que la hasbara essaie de faire passer pour "victime de guerre" une septagénaire frappée d'une crise cardiaque en courant se mettre "à l'abri". Le danger palestinien est toujours aussi grand. Les vidéos produites par le Djihad mossadique continuent de cartonner. Elles sont reprises partout et par tous, y compris par Al-Manar. Chacun y trouve son compte : les Israéliens se sentent encore plus menacés et plus solidaires de Nétanyahou ; les Palestiniens encore plus fiers de ce qu'ils croient être les exploits de la résistance.

Contrairement aux attaques palestiniennes, toujours virtuelles dès qu'elles dépassent les habituelles possibilités de la résistance, celles d'Israël sont bien réelles, mais rarement filmées : une exception. On admirera l'humanisme juif qui accompagne la méthode utilisée. Une minute avant de détruire une maison, on "frappe un coup sur le toit". Dans certains cas, on a même la délicatesse de téléphoner aux victimes pour les avertir - c'est du moins ce que veut nous faire croire la propagande sioniste.


14 juillet 2014 - La guerre juive de Gaza, c'est aussi dans les territoires occupés du 11ème arrondissement de Paris : Collusion gouvernement-médias-LDJ : une vidéo amateur instructive.  On y voit les nervis de la Ligue fasciste de "défense" juive sévir sous les yeux et sous la protection de la police, pendant que les merdias et la clique politicarde crient à la "recrudescence de l'antisémitisme".

La manifestation pro-palestinienne de la rue de la Roquette, qui a servi la veille de prétexte à ces exactions sionistes, n'a jamais menacé la synagogue voisine. "C'est bien sûr une fable : protégée à longueur d'année, elle l'était plus encore dimanche..."  En fait, c'est de cette synagogue (et de certaines autres) qu'émane le danger : "Cette séquence permet de se faire une meilleure idée du type de 'culte' qui s'y célèbre. Contrairement à ce qu'ont dit gouvernants et médias menteurs, la seule 'prière' au menu du rassemblement de dimanche était la poursuite de l'assaut de l'armée israélienne contre le peuple palestinien. Avec rabbins dedans, et gros bras dehors."


A Gaza, avec près de 200 morts palestiniens au bout d'une semaine (contre zéro mort israélien), il est temps de "faire la paix" entre les assassins et les victimes. Pour cela, l'ONU est la plateforme idéale :





Dommage que le Mondial de foot soit déjà terminé :


Est-ce un hasard si l'Opération Gaza 2014 a commencé - avec "l'enlèvement des trois étudiants" - exactement le même jour que la Coupe du monde de football ?... Malheureusement, un mois n'a pas été suffisant pour détourner durablement l'attention de l'opinion publique internationale. Pour cela, il faudrait au moins deux ou trois mois. On pourrait peut-être demander à la FIFA de réformer le calendrier du prochain Mondial pour l'adapter aux exigences des campagnes militaires israéliennes...


15 juillet 2014 - L'Egypte propose un "cessez-le-feu", c'est-à-dire une capitulation pure et simple du Hamas, qui pourtant ne fait pas grand-chose dans cette guerre unilatérale. Pour régler les détails, il faudrait que des dirigeants gazaouis se rendent en Egypte... où ils sont recherchés par la dictature et passibles de la peine de mort en tant que "Frères musulmans". On sait d'ailleurs que le maréchal Al-Sissi, qui s'est fait "élire" à la présidence en mai 2014, est d'origine juive (mère séfarade marocaine, naturalisée égyptienne et convertie à l'islam). Un signe évident de crédibilité...

Le Hamas, n'ayant pu contacter ses sponsors qataris, décide lui-même et refuse cette généreuse offre de paix. L'Etat terroriste israélien n'attendait que cela pour reprendre ses raids aériens qu'il avait interrompus pendant six heures (le temps de se réapprovisionner en munitions).

Les merdias sionisés prétendent qu'un Israélien aurait été tué par un tir palestinien... au point de passage d'Erez, à la frontière entre Israël et Gaza, donc à zéro kilomètre du ghetto. C'est sûrement un missile de longue portée qui l'a tué... Mais comme il n'y a pas de témoins, on peut croire ce qu'on veut... ou ce que nous raconte le ministère de la Propagande de Tel Aviv.

Inutile de préciser que les fusées palestiniennes sont de plus en plus nombreuses, dangereuses et imposantes :


Mais celles du Hezbollah
libanais sont encore pires

Toujours aussi humanistes, les tsahalos préviennent leurs victimes quelques minutes avant les raids en lançant des tracts dont on voit ici une traduction française. Quand ils n'ont pas le temps, ces admirables pacifistes larguent les tracts en même temps que les bombes. Mais ne les critiquez pas, bande d'antisémites, c'est l'intention qui compte. Et puis, c'est écrit noir sur blanc : ils ne veulent en aucun cas nuire aux Palestiniens et à leurs familles...


18 juillet 2014 - Déjà plus 300 Palestiniens tués à Gaza, avec beaucoup d'enfants parmi eux. C'est une guerre comme les aiment les sionistes : ils massacrent, et leurs victimes se laissent massacrer. Elles évacuent tel quartier qu'on leur a ordonné d'évacuer, et se font tuer là où les terroristes juifs leur avaient "promis" qu'elles seraient en sécurité ("promis" au sens talmudique du terme).

C'est un jeu qui durera aussi longtemps que la communauté internationale le permettra. Et comme cette communauté obéit à LA communauté, le jeu risque de durer longtemps. C'est-à-dire jusqu'à ce que les criminels pervers de Tel Aviv se lassent et passent à autre chose... Pourquoi font-ils ça ?... Parce qu'ils le peuvent...



Certains de ces enfants n'étaient même pas nés
au moment de la dernière guerre juive de Gaza.

Quatre enfants qui jouaient sur une plage de Gaza tués sous les yeux des journalistes

« L'armée la plus morale du monde » (vidéo)


Une des grandes inventions de cette nouvelle guerre, ce sont les missiles du Hamas d'une portée de 150 km, que personne n'a jamais vus en réalité, et pour cause, et qui n'occasionnent aucun dégât car les tsahalos les interceptent à point nommé. L'autre invention, ce sont les tunnels du Hamas. Pas ceux qui existaient véritablement entre l'Egypte et le ghetto, et que la dictature militaire du Caire a détruits sur ordre du régime sioniste, mais des tunnels imaginaires, creusés sur le papier entre Gaza et Israël. C'est par là que le Hamas envoie ses terrrrrroristes terrrrrroriser le pôvre petit Etat juif innocent. C'est par là aussi qu'il fait venir ses super-missiles syriens et iraniens. Autant dire qu'il était temps de faire quelque chose...

Comme un soldat israélien en chair et en os a un quotient intellectuel plus élevé qu'un missile israélien (en principe), Tel Aviv a décidé d'envoyer ses tsahalos dans le ghetto, pour boucher les tunnels et affaiblir le Hamas. Mais vu que les tunnels n'existent que dans l'imagina-sion de Nétanyahou, et que le Hamas est depuis longtemps aussi faible qu'inoffensif, personne ne sait au juste ce que les tsahalos font à Gaza, sauf peut-être tuer quelques enfants palestiniens de plus... Mais personne ne peut jurer non plus que les fantassins de l'Etat sioniste sont vraiment sur place. En fait, il suffit que la télévision le prétende, et tout le monde le croit. Le principal, c'est qu'il n'y ait aucune perte israélienne et que le bilan des morts palestiniens (victimes réelles de l'artillerie et de l'aviation) augmente régulièrement de jour en jour.


20 juillet 2014 - Bien que les merdias sionisés mettent l'accent sur l'opération terrestre israélienne, ce sont les pilonnages d'artillerie et les bombardements aériens qui tuent les civils palestiniens par douzaines. On en est déjà à plus de 400 morts, dont une cinquantaine pour la seule matinée du 20.

Une boucherie sans nom : témoignages  -  Nouveau Sabra et Chatila (vidéo)

Manifestation parisenne : interdiction honteuse et tentative d'intimidation

Manifestations dans le monde entier (photos)

Les pressetitués sionistes approuvent la boucherie mais trouvent scandaleux que l'on compare les nazis juifs à leurs modèles allemands. Levée de boucliers aujourd'hui, après que le Premier ministre turc Erdoğan ait déclaré à propos des Israéliens : "Ils maudissent Hitler jour et nuit, mais ils l'ont surpassé dans la barbarie... Ils n'ont ni humanité ni conscience ni honneur..." (source).  Il n'est évidemment pas question de faire l'éloge d'Erdoğan, ce valet de l'OTAN (et d'Israël), connu pour le rôle honteux qu'il a joué et qu'il joue encore en Syrie. Mais quand il a raison, il a raison...

Treize militaires israéliens auraient été tués à Gaza, c'est du moins l'Etat terroriste juif qui le dit. Personne n'est allé vérifier. Il s'agit peut-être d'une annonce destinée à "justifier" la poursuite de la boucherie...


Les dessins de la semaine d'Egalité et Réconciliation - sujet central : Gaza.


21 juillet 2014 -  440 morts palestiniens la veille au soir : le chef judéo-nazi de Tel Aviv se surpasse.

Un soldat israélien aurait été capturé par la résistance à Gaza. C'est une information à accueillir avec prudence, tout comme les "18 envahisseurs tués". Les hasbaratineurs sionistes ont de bonnes raisons de gonfler l'ampleur de la prétendue "souffrance juive" pour faire durer le carnage. Et le Hamas, lui aussi, a besoin de "succès" militaires pour faire oublier sa lâcheté passée. Dans ce spectacle où seuls les morts gazaouis sont réels, il y a des convergences qui donnent la nausée.

Le journaliste israélien Gideon Levy (pacifiste et sioniste "soft") écrit dans cet article à propos des fameux "tunnels" dont on n'a jamais tant parlé : "Si le Hamas a effectivement construit à Gaza un réseau de tunnels ultrasophistiqué*, ainsi qu'il le prétend [et que le prétend Israël], comment se fait-il qu'il ne construise pas d'ores et déjà le réseau du métro de Tel Aviv ?..."

Dans cet article, l'auteur constate aussi que "le véritable but de l'opération menée par Israël à Gaza est de tuer des Arabes sous les acclamations de la foule" et ajoute que "cette tuerie massive fait la fierté d'Israël".

* Çà et là, la presse laisse entendre sans le vouloir que ces tunnels dont on veut nous faire croire qu'ils conduisent vers Israël (ce qui est absurde car ils auraient été détectés depuis longtemps), sont en réalité creusés à l'intérieur même de la bande de Gaza. Ils permettent aux combattants de se déplacer sans attirer l'attention des moyens de surveillance israéliens (drones, satellites). C'est en effet beaucoup plus logique... Mais les roquettes ainsi transportées d'un endroit à l'autre à l'insu des sionistes, sont aussi artisanales qu'au premier jour et ne "menacent" que les abords immédiats du ghetto. La propagande conjointe Israël-Hamas n'y changera rien...


22 juillet 2014 -  Plus de 600 Palestiniens tués. Et le bilan s'accroît au rythme d'une centaine par jour. Nétanyahou fait du bon boulot, y a pas à dire, personne ne prétendra le contraire, sauf les zantisémites. Rien qu'au cours des dernières 24 heures, il a fait détruire non seulement des maisons - ce qui est la moindre des choses - mais aussi un hôpital, un stade et des mosquées. Curieusement, il n'y a ni école ni jardin d'enfants dans son palmarès de la journée - ça doit être à cause des vacances scolaires...

Pourtant, sans vouloir verser dans la judéophobie, il y a quand même un petit problème. En effet, comme il reste encore 1,8 million de Gazaouis à massacrer, la guerre juive de 14 risque de ne pas être terminée avant la fin de l'année. Un grand mathématicien israélique que nous avons consulté (2.000 $ la consultation) nous dit que d'après ses calculs, ça pourrait durer 50 ans...  Oy vaï ! comme on dit en khazar...  Il faut absolument que le Grand Führer de Tel Aviv fasse quelque chose pour accélérer le processus. La communauté internationalo-sioniste ne pourra peut-être pas étouffer éternellement les protestations...

Jacques Kupfer (membre de l'Organisation sioniste mondiale et du Bétar et co-président du Likoud Mondial) explique ici à Nétanyahou comment s'y prendre :  Nous devons raser Gaza : "Lorsque les alliés ont voulu mettre un terme à la guerre contre l'Allemagne nazie, ils ont détruit la ville de Dresde. A juste titre. Lorsque les Etats-Unis ont voulu mettre un terme à la guerre contre le Japon ils ont détruit Hiroshima et Nagasaki en lançant la bombe atomique. A juste titre. Si nous voulons mettre un terme à la guerre, nous devons raser Gaza... Gaza doit devenir un champ de ruines d'où ne peuvent sortir que des gémissements..."

La seule question qui se pose : on va les holocauster comment, ces Arabes ?... Au phosphore, comme les 130.000 civils de Dresde ? Ou à coup de bombes nucléaires, comme les 300.000 civils japonais ?...


23 juillet 2014 -  Malgré l'immense succès de sa nouvelle guerre, l'Etat terroriste juif a un petit problème de communica-sion : à force de répéter que les missiles du Hamas frappent Tel Aviv, les compagnies aériennes étrangères (à commencer par celles des territoires occupés d'Europe et d'Amérique) finissent par croire à ce "danger" et suspendent leurs vols à destination de l'aéroport Adolf Ben Gourion. Depuis que les Ukrainiens (pardon, les Russes) ont abattu un avion malaisien au-dessus du Donbass, les gens commencent à se poser des questions. Cette histoire de Boeing de la Malaysia Airlines a été bien pratique jusqu'ici pour détourner l'attention de Gaza, mais voilà qu'elle commence à produire l'effet contraire.

Les hasbaratineurs israéliens font tout leur possible pour "expliquer" à leurs "amis" goyim qu'il n'y a aucun risque. Oui mais comment le faire sans avouer que la roquette palestinienne la plus performante de tous les temps n'est jamais allée plus loin que la décharge municipale de Sdérot, et que le fameux "Dôme de fer" qui "protège" Israël n'intercepte rien du tout car il n'y a rien à intercepter ?

Unique solution : mobiliser les sayanim pour qu'ils interviennent en douce et fassent lever illico ces interdictions de vol aux relents zantisémites qui rappellent les heures les plus sombres etc... Dans deux ou trois jours, tout devrait rentrer dans l'ordre...


Si l'on en croit le site sioniste DebkaFile, 29 soldats et officiers israéliens auraient été tués à Gaza en quatre jours d'offensive terrestre. On sait qu'il ne faut pas prendre au pied de la lettre tout ce qui vient de cette source proche du Mossad (en général c'est 50 % de mensonges et 50 % d'intox). Mais par recoupement avec des sources arabes citées par Scarlett Haddad (une journaliste libanaise digne de confiance qui écrit pour L'Orient Le Jour), il semblerait qu'il y ait du vrai dans cette information. Parmi les morts se trouvent deux capitaines, deux commandants et un lieutenant-colonel, mais surtout quinze membres de la brigade Golani (plus de la moitié).

Beaucoup de druzes servent dans cette brigade, le commandant lui-même est druze (selon Wikipédia). Les druzes professent une religion issue de l'islam (une secte pour ainsi dire). Ils vivent surtout au Liban, en Syrie, dans le nord d'Israël et au Golan (qui a donné son nom à la brigade de la mort). Les druzes d'Israël et du Golan sont particulièrement impliqués dans la collaboration avec l'occupant juif. Ils sont en quelque sorte les harkis de Tel Aviv. Les sionistes se servent d'eux (ils parlent tous l'arabe) mais les méprisent profondément. Récemment, on a interdit à plusieurs d'entre eux de pénétrer dans l'enceinte de la base nucléaire de Dimona.  Dans ces conditions, il n'est pas impossible qu'on envoie les druzes au casse-pipe de façon délibérée. Lors d'une précédente guerre de Gaza, des tsahalos juifs leur avaient tiré dessus - tir "ami" : trois morts. Cette fois, ce sont probablement des combattants palestiniens qui leur ont fait la peau...

On se demande d'ailleurs à quoi rime une offensive de chars dans une zone urbaine où ces véhicules sont particulièrement faciles à dégommer. Ce n'est pas pour tuer des Palestiniens : on en tue beaucoup plus avec l'artillerie et les bombardements aériens, et sans le moindre risque. Le haut commandement israélien considère sans doute qu'une attaque terrestre est le meilleur moyen d'endurcir ses soldats. Quand ils se font tuer, ça leur apprend à vivre... Et puis ça soude la population autour de ses zélites politiques et militaires, ça lui montre que le danger du Hamas est "réel". Et ça le fait très vite. S'il fallait attendre que 29 juifs israéliens soient tués par des "missiles" gazaouis, on risquerait d'attendre longtemps. On en oublierait pourquoi on occupe la Palestine...

Tués israéliens : les chiffres du Hamas, loin de la censure israélienne (Al-Manar) : au moins 100 morts.

Un missile du Hamas touche un avion israélien - Si ça pouvait être vrai...


De la manipulation...

Un grand humoriste américain se moque d'Israël en direct (Al-Manar) : "Le site d'info français Réseau international a déploré que l'humoriste Dieudonné ne puisse jouir d'une telle liberté en France..."  Oui mais voilà, l'humoriste américain en question s'appelle Jon Stewart (de son vrai nom : Jonathan Stuart Leibowitz). Il est né à Jew York de famille juive. Et Dieudo ?...

D'ailleurs, s'agit-il vraiment de "liberté" ?...

Le lendemain de sa "moquerie", Petit Stuart Leibowitz, présente la seconde partie de son sketch humoristique juif. Cette fois, il "se plaint" d'avoir été très critiqué pour son premier numéro. Mais qui l'a critiqué ?... Si vous pensez que c'est le lobby juif, bande d'antisémites, vous n'y êtes pas du tout. En fait, le groupe qui veut l'empêcher de s'exprimer est composé pour moitié... de Noirs. Les deux autres intolérants sont d'origine inconnue mais probablement pas juifs.


Scandale :
le lobby goyique qui contrôle Hollywood et son annexe new-yorkaise
essaie d'empêcher un pauvre Juif honnête de critiquer Israël...

On voit ici comment fonctionne la manipulation sioniste : même quand ils font semblant d'égratigner leur seconde (ou première) patrie, c'est encore pour faire passer leurs mensonges. Et le public n'y voit que du feu. Il applaudit et admire la "liberté d'expression" américaine...

Même chose pour les manifestations pro-palestiniennes : incapable de les étouffer complètement, le pouvoir sionisé les "autorise" mais en les réglementant (pas de slogans hostiles à l'Etat terroriste juif, pas d'images choquantes) et en les faisant encadrer par un "service d'ordre" composé de sionistes "soft" pour éviter qu'il y ait des "débordements". Croyant manifester "pour la paix" et la "solution à deux Etats", on participe au spectacle permanent destiné à perpétuer l'existence d'Israël (la solution à deux Etats juifs).

Gilad Atzmon dénonce depuis longtemps ces méthodes utilisées par l'aile "gauche" du sionisme pour embobiner les goyim crédules.


... à la brutale réalité

La position de François Hollande vis-à-vis des Palestiniens est ignoble  par Christophe Oberlin (interview et vidéo). En 2012, avant d'être élu, Flanby avait promis monts et merveilles, dans le style : "Moi président, je ferai ceci, je ferai cela..."  Le professeur Oberlin lui retourme son slogan : "Vous président, voulez-vous que je vous montre les photos des enfants palestiniens coupés en deux par les bombes israéliennes ?  Vous président, savez-vous qu'un enfant palestinien est tué par Israël chaque trois jours, depuis dix ans ?  Vous président, alors qu'Israël agrandit tous les jours son territoire par la force, vous prétendez nier le droit des Palestiniens à résister par la force ?...  Vous président, vous êtes la honte de la France !..."

En 2014 il n'y a plus de "France", il n'y a que des territoires occupés. Il n'y a plus de "président", il n'y a qu'un Gauleiter qui, pour paraphraser Wikipédia, "est à la fois un irresponsable politique régional obéissant au lobby innommable et l'administrateur d'une subdivision territoriale du monde goy sionisé".


Extrait de la vidéo du professeur Oberlin :

Gauleiter Hollande :
"Je condamne les tirs en provenance de Gaza... Israël à le droit de
prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces...
"




The Gaza Show must go on...




Près de Sdérot, les meilleures places sont toujours prises :

(Il suffirait d'un tir bien ajusté... Malheureusement, les roquettes
palestiniennes ont une "précision" de plus ou moins un kilomètre.)


24 juillet 2014 -  800 morts palestiniens et le carnage continue...  Israël bombarde une école des Nations Unies à Gaza, tuant au moins quinze personnes. Le seul regret de Nétanyahou : tous les morts n'étaient pas des enfants, il y avait aussi des réfugiés adultes. C'est la preuve que les Zarabes abusent de la situation, qu'ils se servent de l'ONU comme d'un bouclier humain.

On accuse aussi Tel Aviv de lancer des obus à fléchettes sur le ghetto.  Oui, et alors ?... Israël est un Etat juif créé par D..., il a le droit de faire ce qu'il veut sans avoir de comptes à rendre à personne...

Des manifestations de solidarité avec Gaza ont lieu en Cisjordanie, réprimées par la police israélienne. Il y a au moins deux morts près de Ramallah.

Entre-temps, le nombre de tsahalos liquidés par la résistance serait de 35, avec parmi eux un terroriste "français" de Lyon parti faire le Djewhad en Palestine occupée.


25 juillet 2014 -  Les nazis sionistes et leur solution finale :  La "solution" pour Gaza  (Manlio Dinucci).

Elle est présentée par le vice-président de la Knesset, Moshe Feiglin le bien nommé. En allemand (= ashkénaze) "FEIGLING" - avec un "g" - signifie "LÂCHE".  Il faut en effet une sacrée dose de lâcheté et de bassesse pour planifier, depuis son bureau, le massacre de dizaines, voire de centaines de milliers de civils. Mais c'est une attitude très courante en Israël : on ne se bat presque jamais à visage découvert et encore moins à armes égales. On massacre des femmes et des enfants sans prendre de risques, on rigole, on s'amuse, et si par exception on se prend un retour de bâton (aussi mérité que modeste), alors on rejoint aussitôt le chœur des pleureuses.  A vomir...



L'armée des Feiglin(ge)



"C'est même pas vrai, on est pas des tarlouzes, juste des tsahalopes..."

"Et puis, ce qu'il a écrit là, Bobo, c'est de l'antisodomitisme..."


En attendant la solution finale :  Vers une possible annexion de 44 % du territoire de Gaza  (Réseau Voltaire).


Solidarité avec Gaza : alors que la précédente manifestation avait été autorisée à Paris (car dûment contrôlée et encadrée - voir plus haut), celle de demain est interdite. C'est parce qu'elle est organisée non pas par des faux-culs à la Mélenchon, mais par les Palestiniens eux-mêmes.


26 juillet 2014 -  Déjà plus de 1.000 Palestiniens massacrés à Gaza... A Tel Aviv, le champagne coule à flots et tout le monde se raconte la bonne blague juive de 2009 (voir plus haut 2 janvier 2013).

Au passage, on se félicite aussi des huit Palestiniens tués en Cisjordanie. Et on rigole en entendant la dernière : Erdomuche vient d'autoriser la reprise des vols entre la Turquie et Israël. Motif invoqué : le cessez-le-feu de douze heures conclu à Gaza. Elle est bien bonne, celle-là... Les Américains ont rétabli leurs vols hier, les Européens ne vont pas tarder. On dirait qu'ils commencent à évaluer correctement la "dangerosité" des "missiles du Hamas".



Humanisme juif : entre deux bombardements, Israël permet aux survivants
d'aller fouiller dans les ruines à la recherche d'objets personnels.

Un geste avant tout symbolique : l'Etat de Palestine (officiellement depuis novembre 2012 : Etat observateur de Palestine non membre des Nations Unies) porte plainte contre Israël devant la Cour Pénale Internationale, pour crimes de guerre commis par l'armée israélienne en juin et juillet 2014 - détails.  Trois questions se posent à ce niveau : 1)  Pourquoi seulement la période de juin-juillet 2014 ?   -  2)  Pourquoi avoir attendu plus d'un an et demi, alors qu'en novembre 2012, on sortait d'une autre guerre de Gaza, certes moins meurtrière que la présente, mais quand même... Est-ce parce qu'on avait promis à Israël de ne pas faire usage des nouveaux "droits" conférés par la reconnaissance en tant que membre non membre ?   -  3) Quelles chances de succès peut-on attendre de cette démarche ?...  [Réponse plus bas : 6 août.]


29 juillet 2014 -  Plus de 1.200 morts palestiniens à Gaza. L'agression israélienne plus brutale que jamais : bombes d'une tonne, destructions systématiques, centrale électrique incendiée, plus d'eau potable... Toujours aussi cyniques, les sionistes "avertissent" les habitants d'un quartier A qu'ils vont les bombarder et leur ordonnent de se réfugier dans le quartier B ; quelques minutes plus tard, c'est ce quartier B qui est attaqué. Résultat garanti... Un correspondant de la BBC qui a été témoin de cette "ruse de guerre" déclare "ne plus comprendre". Il devrait pourtant savoir que les Israéliens ont souvent agi de cette façon dans le passé, tant à Gaza qu'au Liban...

De son côté, la résistance palestinienne liquide aussi quelques tsahalos : une cinquantaine en trois semaines.

97 % des Juifs israéliens approuvent la barbarie de leur gouvernement

La boucherie sioniste dans les dessins de la semaine d'Egalité et Réconciliation

Une découverte qui va encourager le Führer d'Israhell à poursuivre ses massacres purement défensifs :  Des terrrrroristes du Hamas surpris en train de construire un tunnel entre Gaza et Tel Aviv


31 juillet 2014 -  La Bolivie déclare Israël Etat terroriste


2 août 2014 -  Déjà plus de 1.600 Palestiniens tués. Pour faire plaisir à son allié de Washington, Tel Aviv décrète un "cessez-le-feu"... qu'il viole aussitôt en accusant le Hamas. Mais si la résistance continue de résister, c'est tout simplement parce qu'Israël n'a jamais cessé de bombarder. Evidemment, pour les hasbaratineurs sionistes, il ne s'agit pas de bombardements mais d'opérations ayant pour but de détruire les tunnels, nuance... Ces zantisémites de Palestiniens sont trop bêtes pour comprendre la différence entre un enfant massacré pour cause de destruction de tunnels et un enfant massacré dans un bombardement ordinaire.

Autre prétexte invoqué par les Israéliens pour annuler l'inexistant cessez-le-feu : la capture (ils disent "enlèvement") d'un de leurs officiers par les Palestiniens. Pour quelqu'un qui n'a pas été nourri au biberon de la casuistique sioniste, il peut paraître absurde de s'affoler pour un seul et unique prisonnier, alors qu'une soixantaine de tsahalos sont morts depuis le début de cette guerre. Mais la population juive d'Israël, avide de symboles, a besoin d'un nouveau drame national. On est donc en train de recréer pour elle une version rénovée des aventures du caporal Ptitebite.

Même si cette histoire à été inventée de toutes pièces pour les besoins de la cause (on n'en sait rien pour le moment), elle servira à justifier d'autres massacres de civils, d'autres destructions d'écoles, d'autres bombardements de refuges des Nations Unies déjà bombardés plusieurs fois, d'autres attaques d'ambulances, d'autres assassinats ciblés d'enfants palestiniens...


4 août 2014 -  Au moins 1.800 morts palestiniens à Gaza en quatre semaines de boucherie sioniste. La tsahale guerre israélienne continue, ponctuée de fausses trêves et de cessez-le-feu bidon, de vrais bombardements d'écoles et de réelles destructions de refuges de l'ONU.

Entre-temps, pour une raison qu'ils sont les seuls à connaître, les nazis juifs de Tel Aviv ont abandonné leur scénario du "lieutenant kidnappé". On sait maintenant que l'homme avait bien été capturé par la résistance à Rafah, mais aussitôt tué, lui et ses "ravisseurs" palestiniens, par un tir de missile de sa "propre" armée. Il existe en effet une directive israélienne "secrète", dite Directive Hannibal, qui impose à l'armée des tsahalos de tuer ses gens pour empêcher qu'ils ne soient faits prisonniers : encore l'humanisme juif... Cela explique qu'il n'y ait pratiquement jamais de prisonniers de guerre israéliens aux mains de la résistance. Ce n'est pas que les combattants palestiniens ou libanais aient l'ordre de "ne pas faire de prisonniers juifs", comme le prétend parfois la propagande sioniste, mais au contraire parce que, pour les criminels qui dirigent l'Etat terroriste d'Israël, un juif mort a beaucoup plus de valeur qu'un juif captif.

Une analyse génétique a permis de prouver que le lieutenant tsahalo se trouvait bien parmi les morts de Rafah. Certains fragments retrouvés sur place contenaient effectivement de l'ADN juif.

Dessins de la semaine d'Egalité et Réconciliation

Si l'on en croit cet article de DebkaFile, Israël a l'intention de mettre en place, à l'intérieur de la bande de Gaza, un "cordon sanitaire" large de un à trois kilomètres (à en juger par la carte, ce serait plutôt entre trois et cinq). Cette mesure "défensive" de l'Etat terroriste juif va réduire encore plus l'espace disponible dans le ghetto. (Une "zone tampon" d'environ 500 m de large existe déjà depuis des années.)


6 août 2014 -  Crime de haute trahison  par Christophe Oberlin.  Le "ministre" palestinien des Affaires Etrangères" retire la plainte déposée contre Israël auprès de la CPI (voir plus haut 26 juillet).

"Dès la publication de la plainte, le président palestinien Mahmoud Abbas, le représentant de la Palestine à l'ONU et Leila Chahid, ambassadrice de Palestine auprès de l'UE ont développé une stratégie en vue de son annulation...  La décision de faire taire le droit met à nouveau en lumière le jeu meurtrier et la nature réelle de l'Autorité Palestinienne...  Le président Abbas, selon des lois fondamentales palestiniennes, a terminé son mandat en janvier 2009. Des élections ne pouvant avoir lieu, c'est le président du parlement Aziz Duwaik qui aurait dû le remplacer. Mr Duwaik est en prison. Alors que le parlement aurait dû légalement voir son mandat prolongé, nombre de parlementaires ont été emprisonnés, parfois avec l'appui de la police palestinienne, et le parlement est empêché de fonctionner... Le président actuel est donc illégal autant qu'illégitime. Mr Abbas et Mme Chahid règnent sur un champ de ruines physique, politique et moral. Ils servent l'intérêt de l'ennemi. La Palestine a son gouvernement de Vichy qui ne représente pas les Palestiniens, pas plus que Vichy ne représentait la France..."

Le Hamas, pour sa part, continue de soutenir la plainte, du moins ceux des dirigeants de l'organisation gazaouie qui sont encore présents dans le ghetto. (Le chef du Hamas, le traître arabo-sioniste Khaled Mechaal, est au Qatar et obéit aux ordres de ses maîtres.)

Vidéo : l'ampleur du carnage à Gaza

Les bombardements criminels de ces dernières semaines ont fait au moins 1.875 morts, dont 430 enfants et 243 femmes. Ce bilan est provisoire car beaucoup de victimes reposent encore sous les décombres. Nul ne sait si le nouveau "cessez-le-feu" annoncé par l'Etat terroriste juif tiendra plus longtemps que les précédents.


8-10 août 2014 -  Israël a repris ses bombardements, prétextant des tirs de roquettes effectués depuis Gaza. Des tirs qui, comme d'habitude, n'ont causé aucun dégât ni blessé personne... Les attaques israéliennes, elles, continuent de tuer des civils : une quinzaine en deux jours, dont plusieurs enfants.

Et pas seulement à Gaza : Encore des Palestiniens assassinés par Israël en Cisjordanie (19 en tout depuis le 8 juillet).

Au Caire, des "négociations" sont en cours, mais sans contact direct entre les représentants d'Israël et ceux du Hamas. Il est d'ailleurs douteux que ces derniers soient effectivement des membres de l'organisation gazaouie - peut-être des "médiateurs" de Ramallah ?... Quoi qu'il en soit, les Palestiniens veulent la fin du blocus. Les Israéliens, eux, exigent le désarmement unilatéral de la résistance (ce qu'ils n'ont pu imposer militairement).

De façon plus générale, Israël réclame tout ce qui est de nature à faire échouer les "pourparlers". Le principe de Tel Aviv depuis 66 ans, c'est de toujours demander aux Palestiniens une concession de plus que ce que ces derniers sont disposés à concéder. S'ils renoncent à la lutte armée, on exige qu'ils reconnaissent le caractère exclusivement juif d'Israël. S'ils acceptent cette reconnaissance, on leur demandera autre chose : qu'ils quittent la Palestine, qu'ils se suicident collectivement, etc. etc...

En attendant : vive la solu-sion à deux Etats


12 août 2014 -  La nouvelle guerre israélienne de Gaza continue "à petit feu". Jusqu'à présent elle a coûté la vie à 1.940 Palestiniens...

Dessins de la semaine d'Egalité et Réconciliation

Comment NE PAS se défendre des accusations d'antisémitisme  par Jean Bricmont :  "La réponse correcte aux accusations d'antisémitisme n'est pas de s'en défendre pour soi-même (« C'est pas moi, M'sieur, c'est l'autre »), mais de défendre la liberté d'expression pour tous. Si quelqu'un crie au loup, on n'est pas obligé de démontrer qu'on ne marche pas à quatre pattes, qu'on ne hurle pas à la pleine lune et qu'on ne dévore pas les brebis. La croyance à la nécessité de se défendre de l'accusation d'antisémitisme contamine presque toute la gauche et est une des sources de sa faiblesse..."


19 août 2014 -  Après quelques jours de pause, pendant lesquels les Palestiniens découvrent de nouvelles victimes sous les décombres (plus de 2.000 morts depuis le début) et "négocient" au Caire avec les Israéliens, le massacre reprend. Vu que les Gazaouis refusent toujours de capituler sans conditions, Nétanyahou ordonne de nouveaux bombardements que la hasbara de Tel Aviv présente comme des "représailles" faisant suite à de prétendus tirs de roquettes du Hamas. Roquettes fantômes qui ne tuent personne, ne blessent personne, ne détruisent rien et ne laissent pas de traces - contrairement aux missiles israéliens.



Pourquoi ce dessin est-il antisémite ?...  1) Parce que le vrai spectateur de la Guerre juive 2014 n'est jamais assis à proximité immédiate du théâtre des opérations (il risquerait de se prendre des éclats dans la gueule) et 2) parce qu'il n'a pas de télécommande à sa disposition. Bien que la technologie du made in Israel soit la meilleure du monde, on n'en est pas encore là (mais les smartphones vous disent où et quand il y a quelque chose à voir).


Rappel : Nazisme et sionisme

Gaza zoo ravaged by Israeli shelling - Les nazis allemands, eux au moins, épargnaient les animaux...


27 août 2014 -  Au terme de 50 jours de guerre, selon la presse (en fait beaucoup plus, vu que les bomardements ont commencé le 19 juin), Israël et les Palestiniens conviennent d'un cessez-le-feu permanent.  Mais qui nous dit qu'il sera plus "permanent" que la douzaine de "cessez-le-feu" conclus au cours des dernières semaines ? Qui nous dit qu'on en restera aux 2.150 morts palestiniens ?...

Le Hamas célèbre sa "victoire", comme en décembre 2012, comme en janvier 2009. Pourtant on ne sait rien de concret sur l'accord du Caire. Etant donné qu'il n'y a pas eu de négociations directes entre les sionistes et les représentants de Gaza, mais que tout s'est fait par le biais du régime dictatorial du sioniste Al-Sissi (voir plus haut 15 juillet), les doutes sont permis. Le site israélien DebkaFile écrit d'ailleurs : "On ne peut pas affirmer avec certitude que l'Egypte n'a pas soumis à Israël et au Hamas deux textes différents pour approbation, auquel cas il faudra beaucoup d'habileté aux diplomates du Caire pour faire coïncider les points de vue." C'est exactement la méthode utilisée par Sarkozy en 2008, lorsqu'il a joué le médiateur entre la Russie et la Géorgie : à chacun sa version du contrat, pour les détails on verra plus tard (Géorgie - 23.8.08). Dans le cas présent, si l'Egypte a procédé de cette façon, c'est bien évidemment avec l'accord d'Israël, pour ne pas dire sur son ordre.

Une fois n'est pas coutume : Jean-Luc Mélenchon s'en prend au communautarisme juif  (article et vidéo). Mélenchon dit qu'il en a assez des accusations abusives d'antisémitisme. Aussitôt, un sionard l'accuse... d'antisémitisme.  Finalement, le patron (ou ancien patron) du Front de Gauche devrait lire ce que conseille Jean Bricmont en pareil cas - voir plus haut 12 août.


2 novembre 2014 -  Comment Israël va faire de Gaza une maxi-prison moderne à l'américaine  par Jonathan Cook :

"D'après les données des Nations Unies, 100.000 logements ont été détruits ou endommagés, laissant 600.000 Palestiniens - soit près d'un Gazaoui sur trois - sans domicile ou en pleine détresse humanitaire. Les routes, les écoles et la centrale électrique alimentant les systèmes d'adduction et d'épuration d'eau sont en ruines. L'hiver approche, froid et humide. L'agence Oxfam déclare qu'au rythme actuel d'avancement des travaux, il faudra 50 années pour reconstruire Gaza."

"La raison de ce retard, comme toujours... ce sont les 'impératifs de sécurité' d'Israël. Gaza peut être reconstruit, mais uniquement selon les spécifications précises posées par les autorités israéliennes : les ruelles qui ont aidé la résistance palestinienne dans ses embuscades doivent disparaître. A leur place on construira des rues suffisamment larges pour permettre aux blindés israéliens d'y patrouiller. Bref, les besoins humanitaires des Palestiniens aussi bien que leur droit de résister à leur oppresseur, reconnu en droit international, vont être sacrifiés pour satisfaire le désir d'Israël de renforcer plus efficacement son occupation."

"L'accord du Caire a été largement salué, alors que les conditions de la reconstruction de Gaza n'ont été que vaguement rendues publiques. Mais certains participants indignés ont fait fuiter les détails. Un analyste israélien a comparé la solution proposée à la transformation d'une prison du tiers monde en une installation carcérale moderne surdimensionnée, à l'américaine. L'extérieur plus civilisé ne fera que dissimuler son but réel : non pas améliorer la vie des résidents palestiniens, mais offrir davantage de sécurité aux gardiens israéliens."

"L'accord transfère le contrôle symbolique des frontières de Gaza et l'apport de matériaux de construction à l'Autorité Palestinienne et à l'ONU afin de contourner et d'affaiblir le Hamas. Les contrôleurs - et les décideurs véritables - seront les Israéliens. Par exemple, ils auront un droit de veto contre les fournisseurs de quantités importantes de ciment nécessaires. Cela veut dire qu'une grosse partie de l'argent des donateurs tombera dans l'escarcelle des cimentiers et des intermédiaires israéliens."

"Le New York Times a exprimé sa préoccupation : A quoi bon collecter et dépenser des millions de dollars... pour reconstruire la bande de Gaza, juste pour qu'elle soit détruite à la prochaine guerre ?..."

Touchante préoccupa-sion du Jew York Times qui est évidemment bien placé pour connaître la réponse à cette question faussement ingénue. Elle figure (en partie) dans l'avant-dernier paragraphe de la citation. La logique de toute guerre et de toute reconstruction réside dans les profits astronomiques qu'offrent ces deux "industries". La guerre qui permet de se remplir les poches permet la reconstruction qui permet de se remplir les poches qui permet la guerre etc...


18 novembre 2014 -  Dans le quartier ultra-orthodoxe juif de Har-Nof, dans les territoires occupés de Jérusalem-Est, deux Palestiniens entrent dans une synagogue et exécutent à la hache quatre colons étrangers (trois Américains et un Britannique) avant d'être eux-mêmes tués par la police israélienne.

Malgré l'effervescence qui agitait le quartier depuis plusieurs jours, aucune surveillance n'était prévue à l'entrée de la synagogue. Louche ?...  Mais non, mais non... C'est tout simplement pour des raisons pratiques : un contrôle intensif - ou même normal - aurait gêné le démarrage de la nouvelle opération militaire (nom de code : Relance la guerre juive et vire tous les Arabes).

Pour commencer, le Mossad détruit dans l'heure les maisons des deux Palestiniens. Car bien entendu, il savait où les deux gars habitaient. Ou bien ces terroristes portaient autour du cou une pancarte avec leur adresse, ou alors - mais ça, ce sont les zantisémites qui le prétendent - ils étaient manipulés par les services israéliens.

Naturellement tout le monde condamne l'attentat, à commencer par Mahmoud Collabbas et les Etats arabes sionisés - détails. Et personne ne mentionne les attaques en cours contre la mosquée Al-Aqsa.


2 décembre 2014 -  Par 339 voix contre 151, la majorité "de gauche" du parlement français vote la "reconnaissance" de l'Etat palestinien - une décision non contraignante pour le gouvernement.

Commentaire de l'antisioniste juif Jacob Cohen : La "reconnaissance" de la Palestine : une arnaque de l'Occident. Pour trois raisons : 1) les gouvernements occidentaux n'ont rien fait depuis l'invasion israélienne de 1967 - 2) la stratégie de l'Occident, et donc de la France, colle à celle de l'Etat sioniste : on fait semblant de négocier depuis 21 ans, mais il importe d'entretenir la comédie - 3) il faut donner aux Palestiniens l'illusion d'une "victoire" symbolique pendant que de nouveaux colons juifs s'installent sur les terres volées.  "Pour les socialistes, ça permet de soigner leur image auprès de la population musulmane. Une illustration ? Quand on reconnaît un Etat, la moindre des choses est d'y établir une ambassade. Or aucun pays qui a reconnu l'Etat de Palestine n'a osé franchir ce pas et subir les foudres de l'Etat sioniste. Mais alors, me direz-vous, pourquoi cette mobilisation hystérique d'Israël et du lobby judéo-sioniste contre la 'reconnaissance' ?  Ça fait partie de la comédie..."


4 décembre 2014 -  Comme chaque année à l'approche de Noël, le lobby innommable multiplie ses attaques contre cette fête encore un peu chrétienne malgré son caractère lourdement commercial. En 2006, à Seattle, aux Etats-Unis, c'était un rabbin sioniste qui faisait enlever les sapins qui décoraient le hall de l'aérogare, sous prétexte qu'ils constituaient une discrimination envers les autres religions (en l'occurrence la sienne). Le fanatique à kippa n'était disposé à accepter les arbres de Noël qu'à la seule condition qu'ils soient flanqués de ménoras juives de même taille.

La direction de l'aéroport a cédé, et avec elle des milliers d'autres institutions. Aux USA, dire "Joyeux Nöel" au lieu de "Joyeuses Fêtes" est devenu entre-temps un signe d'antisémitisme... Ce phénomène n'a pas tardé à gagner l'Europe, y compris la France, où il sera bientôt plus politiquement correct de célébrer la fête juive d'Hanouca - voir ici.

En 2014, on commence à interdire les crèches de Noël, soit par décision de "justice" (en Vendée, sur ordre du tribunal administratif de Nantes), soit par pression politique (à Béziers et ailleurs). Tout cela au nom de la "laïcité" et de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Il serait plus honnête de dire que c'est au nom de la franc-maçonnerie et du sionisme. Car il n'y a pas, en France, de séparation entre les sectes et l'Etat. C'est bien pour cela d'ailleurs que les symboles approuvés par ces sectes nous sont imposés sur la voie publique. On a même vu récemment place Vendôme à Paris un "outil de travail" de la secte sodomiste (très proche des précédentes) présenté comme un "arbre de Noël".


28 avril 2015 - Humanisme israélien au Népal :  Après le violent tremblement de terre qui a coûté la vie à des milliers de personnes, le régime de Tel Aviv "demande" au gouvernement de Katmandou la "permission" d'envoyer des hélicoptères pour rapatrier une cinquantaine d'Israéliens encore bloqués dans le pays (source : DebkaFile).

Parmi les Israéliens déjà évacués par El-Al se trouvent des bébés nés de mères porteuses - un détail que le site sioniste mentionne en passant, sans préciser que  ces 25 bébés devaient être sauvés en priorité avec leurs parents adoptifs, pour la plupart homosexuels.

Selon DebkaFile, une centaine de médecins militaires israéliens seraient sur place pour "aider" les autres victimes (comprenez : pour récupérer les organes).


27 juillet 2015 - On va gagner :  Bonne nouvelle, amis sportifs. Jusqu'au 5 août se déroulent à Berlin, dans les Territoires occupés de Germanie, les "European Maccabi Games". Ces épreuves sportives comparables aux Jeux olympiques - mais nettement moins zantisémites évidemment - sont réservées aux Juifs et à eux seuls. JEWS ONLY, NO GOYS ALLOWED...

Des judéophobes indécrottables y voient un signe de racisme juif - comme si les Juifs pouvaient être racistes...

L'avantage de ces Euro-Maccabiades, à part le fait qu'elles sont entièrement financées par ces cons d'Allemands, c'est que les Juifs sont sûrs de remporter toutes les médailles. Compte tenu de leurs modestes performances en temps normal, voilà qui n'est pas négligeable.

En marge des Maccabi Games, on signale un "scandale" que la presse d'outre-Rhin qualifie bien entendu d'antisémite - sans entrer dans les détails. En effet, une magnifique murale décorant une petite portion encore existante de l'ancien Mur, a été complétée par les mots Free Palestine. La police berlinoise appelée à la rescousse a d'abord tenté de cacher cette gravissime insulte antisémite en plaçant maladroitement un véhicule devant l'objet du crime. Heureusement, avec l'aide des pompiers, des mesures plus efficaces ont pu être prises peu après, en attendant que "l'artiste" vienne effectuer une restauration de son œuvre. Laquelle œuvre a pour nom "Vaterland" (Patrie) - on voit que la "patrie" des Allemands est logée à la même enseigne que celle des Français...


12 octobre 2015 -  Depuis le début du mois, regain de violence dans les Territoires occupés de Palestine. Comme toujours lorsqu'une période de calme relatif dure trop longtemps, les sionistes ont recours à la provocation pour relancer le mouvement et se prouver qu'ils sont les éternelles victimes de la "terreur arabe".

Cette fois, le déclic est une profanation de la mosquée Al-Aqsa par des fanatiques juifs, qui suscite bien entendu des protestations de la part des Palestiniens, lesquelles sont violemment réprimées. Pour venger leurs morts et leurs blessés, les colonisés attaquent quelques colons à coups de couteau ou de tourne-vis, les seules armes dont ils disposent. Ce qui fournit à l'occupant un bon prétexte pour perpétrer de nouveaux massacres. Au bout de douze jours, on compte déjà 25 morts palestiniens, dont une femme enceinte, son bébé et sa fillette.


21 octobre 2015 -  Stimulée par les violences juives, la contre-violence palestinienne ne faiblit pas, spontanée et sans aucun soutien "d'en haut". Bilan des trois dernières semaines : une cinquantaine de Palestiniens tués contre une dizaine d'Israéliens. Bien que les occupants se donnent beaucoup de peine pour écraser la révolte (assassinat ou lynchage de "suspects"), le "ratio des morts" de part et d'autre (5:1) ne cesse d'être inquiétant, très éloigné de la norme de 100:1 habituelle depuis le debut de la colonisation du pays.

Et au lieu de bombarder Gaza "pour se défendre", que fait Nétanyahou ?  Il se contente d'escalade verbale. Pour le chef de l'Etat voyou, les Palestiniens ne sont plus seulement les Hitler de notre temps, ils sont bien pires. C'est eux qui ont poussé Adolf à holocauster® les Juifs. Le Führer allemand voulait pas, c'est le mufti de Jérusalem qui lui a ordonné de le faire : "Brûle-les !..." - Nétanyahou fait du grand mufti de Jérusalem l'inspirateur de la solution finale

Cette gravissime manifestation de néga-sionisme antisémite juif met évidemment en danger le fondement idéologique d'Israël. D'où la vive réaction des milieux sionistes. Mais Nétanyahou persiste et signe : "J'vous jure que c'est vrai, j'y étais..."


Témoignage historique :

Le mufti palestinien explique au chancelier allemand comment brûler des Juifs dans une chambre à gaz.
Hitler trouve l'idée intéressante et demande des précisions. Il ne prend pas de notes mais retiendra la leçon.


23 octobre 2015 -  Alain Soral : la contre-interview  (version filmée par E&R d'une interview réalisée le 2 juin 2015 pour Envoyé Spécial de France 2 mais jamais diffusée - et pour cause.)  Probablement la meilleure de toutes les vidéos d'Alain Soral (1h 28mn).

Pornographie mémorielle : l'expertise de Jacob Cohen rédigée pour (ne pas) servir dans un procès en sorcellerie intenté par le lobby innommable.


24 octobre 2015 -  Blague du jour : l'Etat islamique menace Israël dans une vidéo :

"Dans sa première vidéo en hébreu, qui a été mise en ligne cette semaine, le groupe terroriste de l'Etat islamique s'est adressé à un public israélien, mettant en garde qu'aucun Juif ne sera laissé en vie une fois que ses combattants auront conquis la Jordanie et arriveront aux frontières d'Israël."  La "menace" est proférée par un terroriste qui parle couramment l'hébreu avec l'accent français.

Tout cela rappelle assez les "cassettes de Ben Laden" made in Israel et les "DVD d'Al-Qaïda" produits par Adam Pearlman (פרלמן), alias Al-Anfouari Ben Mossadi. Mais entre-temps le niveau a tellement baissé qu'on est obligé de faire appel à des djewhadistes de Belleville. Le hasbaratin sioniste n'est plus ce qu'il était...


31 octobre 2015 -  Selon le député britannique travailliste [juif] Gerald Kaufman, au moins la moitié des attaques au couteau en Palestine sont des inventions de la propagande sioniste :

"Plus de la moitié des annonces d'attaques à l'arme blanche [voir plus haut 12 octobre] ont été complètement fabriquées. Pour l'autre moitié, certaines sont avérées, tandis que pour d'autres, on ne peut rien en dire étant donné que les Palestiniens ont été exécutés et que personne n'a posé de questions."

"Il y a autre chose : ils en sont venus au point de tuer des gens d'allure arabe, et ces derniers jours, ils ont tué deux Juifs israéliens et un Erythréen simplement parce qu'ils avaient l'air d'Arabes. Ils ont inventé une histoire de coup de couteau pour justifier les assassinats avant de découvrir que ce n'étaient pas des Palestiniens..."

Ce n'est pas la première fois que Kaufman prend position contre les mensonges israéliens. Deux exemples parmi d'autres :

En janvier 2009, au moment des massacres de Gaza, il avait déclaré : "En Pologne, pendant la guerre, ma grand-mère, qui était malade, a été tuée dans son lit par un soldat allemand. Elle n'est pas morte pour fournir une justification aux soldats israéliens qui assassinent des grands-mères palestiniennes à Gaza..."

Et en avril 2002, à l'époque de Sharon : "Sharon a transformé l'étoile de David en croix gammée... Il est temps de lui rappeler que cette étoile n'est pas la propriété de son répugnant gouvernement, mais qu'elle appartient à tous les Juifs. En faisant ce qu'il fait, il souille de sang l'étoile de David. Le peuple juif, qui a donné au monde civilisé Einstein et Epstein, Mendelssohn et Mahler, Sergueï Eisenstein et Billy Wilder, est maintenant symbolisé partout dans le monde par le brutal fanfaron Ariel Sharon, un criminel de guerre déjà impliqué dans les assassinats de Sabra et Chatila, et qui est de nouveau en train de tuer des Palestiniens. Sharon n'est pas seulement un criminel de guerre, c'est aussi un imbécile. Il déclare que Jérusalem ne doit plus jamais être divisée, et pourtant cette ville est plus divisée qu'elle ne l'a jamais éte au cours des trente-cinq dernières années. Autrefois j'allais me promener, faire des courses et dîner à Jérusalem-Est. Aujourd'hui aucun Occidental ou Israélien n'oserait plus faire ça. L'Etat d'Israël a été fondé afin que les Juifs ne soient plus enfermés dans des ghettos ; à présent, l'Etat d'Israël est un ghetto. Israël est devenu un paria international...  Pourquoi ne pas envahir Israël ?... Si tous les Etats voyous doivent être mis au pas par les Etats-Unis, pourquoi ne pas aussi punir Israël, ce pays qui bafoue toutes les résolutions de l'ONU ?..."

Inutile de souligner que chaque fois qu'il dit ce genre de choses, Gerald Kaufman se fait traiter d'antisémite par les imposteurs sionistes.


3 novembre 2015 -  Complément d'information sur les propos courageux du Juif anglais "antisémite" Gerald Kaufman (voir quelques lignes plus haut). Dans sa récente déclaration Kaufman a dit également : "C'est l'argent juif, les dons juifs au parti conservateur - comme à l'occasion des élections législatives de mai dernier - et le soutien du Jewish Chronicle, c'est tout cela qui a faussé le jeu en faveur des Conservateurs... Il y a maintenant au Parlement de nombreux députés de ce parti qui sont inconditionnellement pro-israéliens. Ces gens ne s'intéressent pas à ce que fait Israël ou le gouvernement israélien. Ils ne s'intéressent pas au fait que les Palestiniens vivent dans la répression et sont susceptibles d'être tués à tout moment. Rien que ces derniers jours, les Israéliens ont assassiné 52 Palestiniens [entre-temps plus de 70] et personne n'y prête attention, le gouvernement britannique s'en fiche." (source)

Au cas où quelqu'un penserait que les adversaires politiques des Conservateurs, c'est-à-dire les Travaillistes (Labour) sont différents, le nouveau chef de ce parti "de gauche", Jeremy Corbyn, dont Wikipédia dit qu'il est "anti-austérité" et pro-palestinien", a été l'un des premiers à dénoncer les propos de Kaufman : "Tout à fait inacceptable et profondément regrettable..."

Le plus drôle : Corbyn lui-même a été accusé par le lobby innommable dont il lèche les bottes, de fréquenter "des négationnistes, des terroristes et des gens carrément antisémites" et de "ne pas condamner ceux qui font dans la rhétorique antisémite."


23 décembre 2016 -  A New York, le Conseil de Sécurité de l'ONU vote (par 14 voix contre 0 et 1 abstention), une résolution condamnant la construction de colonies juives en Cisjordanie occupée. Ce texte n'aura bien sûr aucune incidence concrète sur le terrain : l'Etat voyou de Tel Aviv ne le respectera pas plus que tous les précédents.

Les 14 pays qui ont approuvé la résolution sont les suivants : Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Angola, Malaisie, Venezuela, Nouvelle-Zélande, Espagne, Egypte, Sénégal, Japon, Uruguay, Ukraine (c'est-à-dire quatre des cinq membres permanents à veto, plus la totalité des dix membres non-permanents). Le pays qui s'est abstenu : les Etats-Unis. Ce geste tout à fait inhabituel et atypique de la part des USA, qui ont jusqu'à présent toujours bloqué les résolutions de ce genre, s'explique par la frustration du président Obama, excédé par huit ans de mépris israélien. Comme son mandat prend fin dans quatre semaines, il n'a plus grand-chose à perdre, sinon sa laisse.

Ce qui est certain, c'est que son successeur Donald Trump, un inconditionnel pro-israélien de premier ordre, fera bien vite oublier cette résolution.

Texte de la résolution 2334

Le droit des Palestiniens réaffirmé à l'ONU, mais Israël ne connaît que la force






Territoires occupés de l'ex-République française :

DE LA QUENELLE DANS L'AIR



Pour les extraterrestres et les chercheurs des siècles futurs,
un excellent résumé de la préhistoire quenellique :
La bête noire de l'establishment français
par Diana Johnstone

ainsi que la "suite" :
La Shoah : Religion d'Etat ?
Le blasphème en France laïque



Pour voir le bas de la quenelle cliquez ici


12 décembre 2013 -  L'interview que vous ne verrez pas à la télé - ou illustration des méthodes du lobby innommable :  Alain Soral face à BFM TV  dit l'essentiel en 37 minutes.

L'entretien n'a pas eté diffusé par la chaîne sionisée, pas même partiellement. Il aurait été trop difficile à manipuler, vu qu'ERTV de Soral filmait en parallèle.

[Deux jours plus tard, BFM TV utilise un fragment de 25 secondes : Petite leçon de montage télévisé.]

Le nouveau gadget de la LICRA pour anéantir l'antisémitisme  (vidéo - 1 mn 17 s)



QUENELLE CASHER :



PRÉSIDENT CASHER :



QUENELLE PARISIENNE :

Involontairement homo-loguée par Bertrand Delanausée, merde de Paris

[On remarquera au passage que cette affiche traduit parfaitement l'idéologie dominante :
"le Parisien" est un être stérile et hybride, mi-gouine mi-pédé ;
l'homme chargé du nettoyage est un "nègre" zélé et obéissant,
qui ne fréquente sûrement pas les spectacles de Dieudonné...]


27 décembre 2013 -  Manuel Valls, sinistre de l'Intérieur des Territoires occupés de l'ancienne République française, veut interdire les spectacles de Dieudonné. La dictature sioniste, c'est maintenant !

Le gouvernement voudrait interdire 'les réunions publiques' (façon de dévaloriser les spectacles qui réunissent des milliers de spectateurs enthousiastes) de Dieudonné  (article et vidéo de Dieudo).

La vidéo (à partir de 2:35) contient des extraits d'un "reportage" de la télé israélienne. Résumé : "Provokator antishémite Dieudonné Guermania natzi kenell..."  A l'aide de quelques flèches "bien placées", le hasbaratineur de service "explique" comment les zantishémites sont passés du salut hitlérien à la quenelle de Dieudo. Avec les mêmes arguments à la con, on pourrait aussi bien prouver que cette fameuse quenelle - appréciée jusqu'en Israël, n'est-ce pas ? - est en réalité un dérivé direct de l'étoile juive.

Quoi qu'il en soit, grâce au lobby innommable, la quenelle est devenue le mot et le geste culte de l'année 2013. Espérons qu'elle aura autant de succès en 2014 :



Quenelle maya  -  Quenelle égyptienne  -  Quenelle turque  -  Quenelle bretonne  -  Quenelle militaire  -  Quenelle sportive (Anelka)

Quenelle vallseuse  -  Quenelle botulique (Connard-Henri Lévy)  -  Quenelle belge (le député Laurent Louis au Parlement de Bruxelles)

Quenelle catholique  -  Quenelle des partisans :  ♫  "Lobby, la sens-tu qui se glisse dans ton cul, la quenelle..."

Interview de Dieudonné

4 janvier 2014 -  Deux quenelles juives antisionistes :


La première est d'Alain Benajam (co-fondateur du Réseau Voltaire) :




LÉVY vs. LÉVY
La seconde quenelle - virtuelle - est de l'antisioniste Max Lévy
et destinée à la folle hystérique ultrasioniste Élisabeth Lévy  :

C'est quoi le système ?
"A tous les juifs qui se posent en gardiens du système, j'adresse ce message : renoncez à vos avantages..."

(A quand l'abolition pure et simple de leurs privilèges ?...)


5 janvier 2014 -  Anne Hidalgo : 'Il faut fermer le théâtre de Dieudonné'


L'adjointe "socialiste" de Delanausée
en visite chez ses patrons :

"Je voudrais pas être antisémite, mais je trouve que
leur glory hole, ils l'ont mis un peu trop haut...
Comment je vais faire ?...
"

Les heures les plus sombres de notre histoire

Défenseurs et amis de la République

Problème n° 1 en France

[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour']


Dans cette vidéo, Christophe Barbier, journalope à l'Ex-presse et mari de Yamini Kumar-Cohen (directrice de la communication chez Hermès, grand fabricant d'écharpes rouges), nous explique ce qu'est la liberté d'expression :

■  A propos des caricatures islamophobes de Charlie Hebdo : "Il ne peut pas y avoir de limites à la liberté d'expression..."

■  A propos de Dieudonné : "La liberté d'expression a des limites... De quel droit Dieudonné et ses comparses peuvent-ils encore nuire ?..."

Oubliez la logique cartésienne, bande d'antisémites. Etudiez le Talmud...


La corrida anti-Dieudo bat son plein, animée par le matador español Manuel Valls (dans sa Catalogne natale on écrit espanyol) et par le tsahalo judéo-nazi israélien Arno Klarsfeld (nom hébreu : Klaro Arschfeld). Ce dernier appelle ses fans des milices sionistes à "manifester" contre les spectacles de Dieudonné afin de créer des troubles qui fourniront à Valls le prétexte voulu pour interdire tout ce qui a trait à la quenelle.


Des juifs de France dénoncent la LICRA et les officines sionistes :
○ "Les Juifs dénoncent les officines sionistes créatrices de haine, comme usurpatrices de l'identité juive..."
○ "Là où l'antisémitisme n'existe pas, le sionisme le fabrique..."
○ "Les Juifs soutiennent la quenelle contre le sionisme qui viole l'identité juive..."
○ "Nous invitons les Juifs de France à se désolidariser du fascisme sioniste qui dénature l'image de la communauté..."


Le journaliste belgo-turc Bahar Kimyongür : Interdire Dieudonné ? Et pourquoi pas interdire le spectacle de Hollande à Ryad ?

Vidéo de l'écrivain et saxophoniste juif antisioniste Gilad Atzmon : I'm doing the Quenelle in support of Dieudonné

Mara explique aux Allemands le geste qui fait peur aux "élites" de la France : Vive la Quenelle !
avec en prime l'excellente chanson La Quenelle de Mérée Drante. [Page bloquée entre-temps]

Sur le blog de Mérée :
○ La Quenelle ("Charlotte Aznavour" parodie La Bohème de Charles Aznavour)
○ 2014 Année Quenellique (d'après 69 Année érotique - Jane Birkin et Serge Gainsbourg)
○ Le Valls a mis l'temps (par "Jacqueline Brel", parodie de La Valse à mille temps de Jacques Brel)
○ Le Chant des quenelliers : "Ami, as-tu vu l'avancée des sionards sur nos scènes... Ami, as-tu vu à l'Empire ton pays qu'on enchaîne...."
○ Soirée poétique à Jérusalem (en direct des Territoires occupés de Palestine)


La Bête Noire de l'establishment français  par Diana Johnstone.

Manuel Valls : le bon petit soldat d'Israël  par Jacob Cohen (auteur d'un livre sur les sayanim, cette cinquième colonne de taupes israéliennes).

Jacob Cohen glisse une quenelle à la dictature sioniste

DJ Valls présente : Lié de manière éternelle à Israël, merde, quand même !



Overdose de quenelles


9 janvier 2014 -  Le préfet de Loire-Atlantique, sur ordre du ministre de l'Intérieur des Territoires occupés de l'ancienne République française, interdit le spectacle de Dieudonné à Nantes. Le tribunal administratif de cette ville lève l'interdiction mais Valls saisit le Conseil d'Etat. Celui-ci casse la décision du tribunal en l'espace de quelques minutes. L'avocat de Dieudo, toujours à Nantes, n'a pas la possibilité de plaider sa cause à Paris.

La décision du Conseil d'Etat (la plus haute juridiction administrative française) a été prise par un juge unique (et inique) dont le nom est Bernard Stirn. Comme par hasard, l'homme est juif (et serait un descendant d'Alfred Dreyfus). Il est clair que tout cela a été manigancé au préalable avec la complicité du gouvernement et des instances sionistes qui le contrôlent.

Désormais, c'est le (non-)droit israélien qui s'applique dans ce pays : la loi juive + un juge juif qui vaut à lui tout seul le Sanhédrin au grand complet et qui n'a de comptes à rendre qu'à Celui qui l'a "élu"...

Pour enfoncer le clou, on apprend aujourd'hui que le Conseil des ministres vient de nommer à ce même Conseil d'Etat l'avocat (israélien) Arno Klarsfeld (dit Klaro Arschfeld - voir plus haut).

Question rhétorique : Le Conseil d'Etat est-il français ou israélien ?



EN 2014 LE ROI-SOLEIL EST ASHKÉNAZE

- ou comme on dit si bien en anglais : ASHKE-NAZI -


"Le Conseil d'Etat, c'est moi..."

(Bernard Stirn, créateur de l'affaire Dreyfus inversée)


Les merdias sionisés, plus monolithiques que jamais, s'acharnent sur Dieudonné. Lui qui n'existait pratiquement pas pour eux il y a un mois, est devenu subitement aussi important dans le discours politique actuel que les chambres à gaz dans la théologie holocaustique. Dieudo est l'homme à abattre, "natzi antishémite" (comme l'a décrété la maison-mère - voir plus haut), agent de Téhéran, de Damas et du Hezbollah, banquerouteur et fraudeur fiscal, blanchisseur d'argent sale via le Cameroun, multimillionnaire arnaqueur, etc... Un mec qui touche 250.000 € pour se produire au Zénith de Nantes et qui se tire avec la caisse sans donner de représentation ni rembourser son public floué.

Et ne venez pas me raconter, bande de négationnistes judéophobes haineux, que c'est la mafia innommable qui contrôle l'organisation des spectacles (location des salles, billeterie, sécurité...) en France et partout ailleurs, et qu'elle empoche au moins trois euros chaque fois que Dieudonné en reçoit un. Ne venez pas me raconter, non plus, que le Théâtre de la Main d'Or appartient à des Juifs (Georges Melka et Gabriel Lévy) et que l'humoriste n'en est que le locataire...



Bien dit :

(vu sur un forum du blog d'Allain Jules)




Dieudo « Che » M'bala


11 janvier 2014 -  Après Nantes, les autres représentations de la tournée de Dieudonné sont interdites les unes après les autres : Tours, Orléans, Paris... L'artiste jette (provisoirement ?) l'éponge. La racaille sioniste jubile - même si elle est aujourd'hui en deuil de Sharogne (voir plus haut).

Interdiction de Dieudonné : La France qui dérape n'est pas celle qu'on nous montre du doigt  par Christophe Oberlin (chirurgien connu pour son engagement en faveur des Palestiniens - voir plus haut 28 mai 2013).

Jean Bricmont : Est-ce que le peuple français peut prendre conscience du degré de dictature dans lequel il se trouve ?  Est-ce qu'il peut avoir un sursaut de dignité ?  (vidéo - 22 mn).

Camps de réédu-caca-sion pour les zantisémites

12 janvier 2014 -  Interview de Laurent Louis, député fédéral belge et quenellier

Cabale anti-Dieudonné, vue de Suisse - Interview de Mathieu Béguelin, député de Neuchâtel et homme de théâtre :
"Valls est au socialisme ce qu'une actrice porno est à la virginité..."

Next time we'll shit on Dieudonay
[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour' - même chose pour les liens suivants]

La différence fondamentale entre Dieudo et une Femen

Valls... Femen... Même combat

Liberté d'expression

Geste antisémite

Jakubovice la voulait

13 janvier 2014 -  Un lien pour trois articles :
○ La fuite en avant d'un pouvoir sous influence par Christophe Servan
○ Les dangereuses métastases de la Loi Gayssot par Matthieu Vasseur
○ Valls veut censurer Dieudonné sur le web : une croisade perdue d'avance par Maxime Pinard

Jean Bricmont dans un débat télévisé de Frédéric Taddeï sur France 3 (étonnant qu'on l'ait invité) : "Si vous voulez savoir qui a réellement le pouvoir, demandez-vous de qui on ne peut pas parler..." (citation attribuée à Voltaire).
Réplique pavlovienne du sioniste juif Jean-François Kahn : "C'est une phrase antisémite..."

Je dirais même plus : affirmer que les sionistes accusent leurs adversaires d'être antisémites, c'est de l'antisémitisme.

14 janvier 2014 -  A la place de son spectacle Le Mur, formellement interdit par la censure sioniste, Dieudonné présente au Théâtre de la Main d'Or son nouveau show casher Asu Zoa ("la face de l'éléphant" en ewondo, langue parlée au Cameroun). Jakubovice, le Monsieur Propre de la LICRACRA, reste toutefois vigilant et signale que ce titre soi-disant africain est tantisémite. En effet ASU est un USA inversé (comme dans "salut nazi inversé") et ZOA est le sigle de la Zionist Organization of America. On se dirige donc peut-être vers une nouvelle interdic-sion, d'autant plus que Dieudo procède par allusions, sans même prononcer les mots défendus. A la limite, il n'a pas besoin de parler pour déchaîner son antisystémitisme : sa présence sur scène suffit...

Dans Asu Zoa, Dieudo dit de Valls : "C'est mon attaché de presse personnel..." C'est vrai que le ministre est plus efficace qu'une campagne publicitaire dans les grands médias... En attendant, il est représenté rampant devant le patron de la LICRA... qui lui dit, magnanime, qu'il peut se mettre à genoux. Jakubovice sait parler aux domestiques...

Bref, il serait étonnant qu'on laisse l'humoriste jouer sa nouvelle pièce en paix...


Sur le site de l'auteur juif antisioniste canadien Henry Makow : Rejection of Zionist Hegemony Goes Viral in France

Interview du quenellier Jacob Cohen (vidéo - 34 mn) - "L'affaire Dieudonné est révélatrice de la puissance du lobby judéo-sioniste... Dieudonné est le seul artiste qui remet en question la domination sioniste en France... Il est très populaire, il fait rire les gens, c'est intolérable... Dieudonné est un os en travers de la gorge du CRIF..."

Jacob Cohen explique comment les partis de gauche et les organisations pro-palestiniennes sont colonisés par les sionistes, ce qui explique l'unanimité de leurs réactions anti-Dieudonné. Cohen évoque aussi l'incroyable haine des sionistes pour les Juifs qui osent les critiquer. Il n'est pas très optimiste mais pense néanmoins qu'il y aura un retour de bâton un jour ou l'autre...

Quenelle catholique

19 janvier 2014 -  Contre Dieudonné et la liberté d'expression : La Ligue de "défense" juive, milice fasciste  fondée par les bâtards du Bétar.

Racailles sionistes  (Jewish SS, CRIF, Licradingue, Ligue de défonce juive, Touche pas à mon sionard, etc...)

○ Il y a trente ans : On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle...  (Pierre Desproges) - autre lien - encore un
○ Aujourd'hui : On me dit que des goys se sont glissés sur le plateau...

Affaire Dreyfus inversée
[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour']

Oubliez Valérie Rottweiler & Cie : L'important, pour Flanby, c'est...  [même chose]

20 janvier 2014 -  Harper est reçu en héros en Israël

A l'occasion du pèlerinage du Premier ministre canadien au pays de ses maîtres, nous sommes heureux de vous présenter la ver-sion 2014 de l'hymne na-sion-al :


En prépara-sion : les paroles en anglais et en inuktitut

par ici la musique



Récemment au "Mur pour la Paix" ou "Wall for Pisse"
du Champ de Mars ("paix" au sens israélien du terme) :

Un sioniste intolérant efface les traces d'une quenellisation

Le poids de l'idéologie dominante :

L'affaire de la quenelle a permis de clarifier les fronts. Tous les partis de gauche comme de droite (à l'exception notable du Front National pour des raisons particulières) ont ouvertement condamné Dieudo, y compris plusieurs groupes et groupuscules gauchistes. Parmi ceux qui ne l'ont pas fait, une tactique assez courante consiste à approuver l'humoriste, mais à condamner son ami Alain Soral - bien que tous deux soient en gros sur la même ligne.

Deux exemples pour illustrer ce curieux comportement : 1) un article publié sur le site de Michel Collon : Dieudonné, la censure et la quenelle  par Axel Bernard (Solidaire/PTB belge), qui reprend sans nuances les attaques de la propagande sioniste contre Soral - 2) une brève de "do" (gauchiste français) dans laquelle il est dit que c'est Alain Soral qui a entraîné Dieudonné dans la merde.

De toute évidence, ces gens ne connaissent ni les vidéos de Dieudo ni celles de Soral, et se contentent de répéter ce qu'ils ont lu ou entendu ailleurs. Cette démarche est absurde, mais elle semble produire son effet : "Divide et impera", comme diraient les ennemis de Soralix et Dieudonix.

Il est difficile pour certains de réaliser que le clivage gauche-droite tel qu'il existait il y a encore quelques années, n'a plus de sens en 2014...


22 janvier 2014 -  Pourquoi Dieudonné a raison : Mythes sémites pour gogos goys  par Hannibal Genseric.

Excellent article - même si ces histoires d'ADN sont à prendre avec des pincettes, car elles "prouvent" n'importe quoi et son contraire, et les imposteurs sionistes sont les premiers à les utiliser.

A propos des 90 % de faux Juifs dont parle Genseric, voir également notre page sur les mythes bibliques de l'Ancien Testament.

24 janvier 2014 -  Le harcelèment médiatique, politique, commercial, fiscal, judiciaire de Dieudonné continue de plus belle. Après avoir interdit Le Mur, les tribunaux (synonyme de one-man show sioniste) placent son nouveau spectacle sous surveillance totale. La Stasi "française", omniprésente dans les salles où l'humoriste joue son Asu Zoa (Châlons-en-Champagne, Metz, Nancy...), filme et enregistre ses moindres gestes et paroles, de même que les réactions du public, afin de fournir aux inquisiteurs mandatés par le CRIF et la LICRA, du grain à moudre pour leurs prochains procès en sorcellerie.

Parallèlement, comme le relate ici son avocat, Me Mirabeau (vidéo - 7:45 mn), on organise des provocations contre Dieudonné, on envoie des huissiers chez lui en pleine nuit pour "recouvrer des arriérés", on l'accuse de "violences". L'objectif de Valls semble être de placer l'artiste en garde à vue au moment précis où il voudra monter sur scène et d'empêcher la poursuite de sa tournée, même sans interdiction formelle. Tout cela est bien entendu illégal, mais on sait qui "fait la loi" dans ce pays...

25 janvier 2014 -  Vidéo (6:50 mn) : au Parlement belge, nouvelle intervention courageuse du député quenellier Laurent Louis en faveur de Dieudonné et de la liberté d'expression, et contre la censure sioniste. Cette intervention vaut aussitôt à son auteur des poursuites de la part de l'innommable lobby.

Quenelle tunisienne effectuée à l'Assemblée constituante de Tunis par le député Rabiî Abdi, membre du parti Wafa (centre-gauche), "pour protester contre la non-inclusion de l'interdiction de la normalisation des relations avec Israël dans la nouvelle constitution" (brève et vidéo). Choukran - Merci...

(Soit dit en passant : c'est le Juif israélo-américain Noah Feldman qui est à l'origine du projet de constitu-sion pour la Tunisie, comme nous l'apprend le portail juif francophone JForum.fr.  Le site ajoute que Feldman "a été conseiller constitutionnel de l'Autorité provisoire de la coalition en Irak, pour rédiger la constitution de ce pays sous occupation et a joué le même rôle en Afghanistan. Il a effectué la même mission en Egypte, sous le gouvernement éphémère des Frères musulmans...")

28 janvier 2014 -  Tandis que la "Justice" sioniste de Crifie-Licraland (en anglais : Jewstice) fait perquisitionner le Théâtre de la Main d'Or et le domicile de Dieudonné, le résistant Joe Lecorbeau, auteur du fameux Soralix et Dieudonix, est placé en garde-à vue. Il est soupçonné d'avoir participé à la diffusion d'une photo de quenelle (en 2014, un grave crime antisémite).

"La répression judéo-sioniste prend de l'ampleur", écrit Jacob Cohen.

Diana Johnstone : La Shoah : Religion d'Etat ?  ou le blasphème en France laïque.

31 janvier 2014 -  La nouvelle vidéo de Dieudo (11:20 mn)

Proposition de loi "anti-quenelle" déposée au Parlement français par le député ISRAÉLIEN Meyer Habib, ancien "gros bras" des milices sionistes.

2 février 2014 -  Le sens du phénomène Dieudonné  par Gilad Atzmon :

"Dieudonné nous a rappelé ce pour quoi la gauche s'est battue au départ, avant qu'elle soit conquise par Marcuse et ses copains des yeshivah [écoles juives] de Francfort. C'est l'artiste français qui met en lumière les idées de gauche les plus fondamentales...  La quenelle représente aussi une opposition à la suprématie de la souffrance juive et à la tyrannie du politiquement correct."

"Dieudonné est le héros de la pensée socialiste authentique dans l'esprit de la Commune de Paris, et en tant que tel, il représente en effet un grand danger pour les membres de la nouvelle gauche et leurs trésoriers du CRIF. Le diplômé casher de Francfort voit les masses françaises monter en puissance et les gens qui manifestent dans les rues de Paris crier « l'Empereur est nu ». En fait, il n'y a plus grand-chose à cacher ou à effacer. Encore une fois, la vérité nue se révèle elle-même et contre toute attente."

3 février 2014 -  Sur ordre du lobby innommable, Dieudo se voit interdire l'accès aux territoires occupés de Grande-Bretagne. L'humoriste avait fait part de son intention de s'y rendre pour soutenir le quenellier Anelka en butte aux persécu-sion-s.

Le ministère de l'Intérieur (Home Office) menace d'infliger une amende de 10.000 £ à toute compagnie aérienne qui ne respecterait pas l'interdic-sion et accepterait de transporter le pestiféré. Theresa May*, l'homologue britannique de Manuel Valls, ne manque jamais une occasion de confirmer son allégeance à la "communauté". En décembre 2013, elle avait annoncé la mise en place d'une "Holocaust® Commission" chargée d'étudier les mesures à prendre afin de commémorer de manière encore plus efficace le souvenir de la Shoah®, en particulier en milieu scolaire. C'est le Jewish Leadership Council qui dirige la commis-sion.

* Elle est surnommée Theresa "Jackboot" May. "Jackboot" est une botte militaire. Comme l'indique le Merriam-Webster Dictionary, ce mot symbolise un esprit ou une politique militariste ou totalitaire. Theresa "Jackboot" May aspire à remplacer le Premier ministre David Cameron, jugé trop mou, et à devenir la Dame de fer du 21ème siècle. Son handicap : elle n'est pas juive, alors que son "patron", lui, est un descendant direct de Moïse.

A Londres, on a horreur des "nazis" à la Dieudonné. Par contre, les nazis juifs ont la cote, de même d'ailleurs que les nazis de la famille royale.

En France aussi on veut faire davantage pour l'enseignement de la Sainte Shoah®.
[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour']

4 février 2014 -  Une très intéressante conférence d'Alain Soral donnée récemment à Marseille au sujet de l'affaire Dieudonné (vidéo - 1 h 42 mn).

A l'occasion de la Journée interna-sion-ale de commémora-sion de l'Holocauste® du 27 janvier (la 27ème depuis le début de l'année, il y en aura encore 338 jusqu'à la Saint-Sylvestre), les rabbins antisionistes de Neturei Karta sont à Berlin et glissent une quenelle implicite aux imposteurs du Shoah Business. Et ce, juste devant le sacro-saint mémorial. Dans leur communiqué, les rabbins de NK déclarent : "Nous trouvons répugnant que l'Etat d'Israël, dont les fondateurs ont refusé de sauver des Juifs pendant l'Holocauste, commémorent aujourd'hui cette tragédie."



"L'Etat israélien abuse de la tragédie juive à des fins politiques"
(Pour le texte exact figurant sur l'affiche de NK, voir Ironie tragique - pdf - page 20 - anglais et allemand)

Lorsque Soral dit la même chose au même endroit (en s'exprimant par gestes), on le traite d'antisémite et de nazi. (Il s'en explique d'ailleurs dans sa vidéo ci-dessus.)

Comme chante Dieudo dans son Shoahnanas : "Tu me tiens par la Shoah, je te tiens par l'ananas..."



Quatre rabbins antisionistes de Neturei Karta accueillis par Dieudo
au Théâtre de la Main d'Or en novembre 2004 - vidéo (7:40 mn)

("Aucune couverture médiatique n'a été faite autour de cet événement historique
malgré la présence d'un journaliste de l'AFP et d'un photographe de Libération.
")

Le rabbin Weiss : "Là où l'antisémitisme n'existe pas, les sionistes le fabriquent..."


6 février 2014 -  Jean Bricmont parle de son dernier livre : "La République des censeurs"  (vidéo - 47 mn)

7 février 2014 -  Interview de Dieudonné à la BBC suite à son interdiction de séjour du 3 février  (vidéo - 8:25 mn).

Au premier abord, la télé britannique semble plus tolérante et moins manipulatrice que la télé française : elle passe l'interview en intégralité, sans coupures ni fragments hors contexte. Mais finalement, la BBC n'est pas moins sionisée que n'importe quelle chaîne de France. Et le pressetitué de service (Stephen Smith) fait tout son possible pour arracher à Dieudo la phrase interdite par la législation judéo-mémorielle, qui permettra de le faire condamner à de la prison ferme. A défaut d'y parvenir, l'intervieweur essaie de pousser l'humoriste à réprouver les quenelles faites à proximité des lieux sacrés de la sainte religion holocaustique. Un piège dans lequel Dieudonné ne tombe pas ; il n'est pas né de la dernière pluie. La prochaine fois - s'il y en a une - la BBC n'aura qu'à lui envoyer un journaliste formé par le CRIF.

9 février 2014 -  Asu Zoa : Dieudonné au sommet de son art  ou Le Mur est mort, vive Le Mur !  par Christophe Oberlin (voir également plus haut 11 janvier 2014).


AU SECOURS !...

Une chute de 12 points, merde, quand même !...

"Je vais demander au Conseil d'Etat de faire interdire les sondages..."

(pour les extraterrestres)

[Ça ne l'a pas empêché de devenir Premier ministre - on n'avait pas trouvé plus mauvais...]


12 février 2014 -  En yiddish, le mot "blague" ou "plaisanterie" se dit vitz (comme "Witz" en allemand).

Et comment dit-on "super blague" ou "blague du siècle" ?...

Réponse : Jakubo-vitz.

Exemple : Le président de la LICRA déclare : « Il n'y a pas de sujet tabou... »

27 février 2014 - La vengeance est un plat qui se mange casher :

■  Dans les territoires occupés de Grande-Bretagne, les fafas de la FA, associe-à-Sion anglaise de football (président : Greg Dyke dit Greg Kyke) infligent une puni-sion à Nicolas Anelka pour sa fameuse quenelle glissée en décembre dernier lors du match de "son" club West Bromwich Albion contre West Ham. Le sponsor maillot du club, la société d'annonces immobilières Zoopla du milliardaire juif Alex Chesterman, avait fait pression sur Albion, de même d'ailleurs que le reste du lobby innommable. Anelka est suspendu pour cinq matches et condamné à une amende de 80.000 £ (100.000 €). Il doit en outre suivre un "stage éducatif" (comprenez : un stage de rééduque-à-Sion, bien entendu payant) organisé par la mafia mémorielle. Dans la foulée, les dirigeants de West Bromwich Albion aggravent la puni-sion en suspendant indéfiniment le maître quenellier.

■  Dans les territoires occupés de l'ancienne République française, on apprend que les propriétaires (des murs) du Théâtre de la Main d'Or (les sionistes Georges Melka et Gabriel Lévy) ont déposé une plainte devant le tribunal de grande instance de Paris pour réclamer l'expul-sion de Dieudonné. L'audience est fixée au 11 mars, mais reportée à trois reprises. Elle a finalement lieu le 24 juin. Le verdict n'a pas encore été prononcé...

7.7.14 : Théâtre de la Main d'Or : les juges Michaud, Rohart-Messager et Girousse vont-ils appliquer la loi ?  par Me François Danglehant (avocat de Dieudonné).

23 mars 2014 - La différence entre Dieudo et Tyahnibok
[Si le serveur vous renvoie un message d'erreur, cliquez sur la barre d'adresse en haut de votre navigateur et tapez sur la touche 'Retour']
(Tyahnibok est un führer néo-nazi ukrainien - Ukraine 2014)

2 juillet 2014 - Nouveau spectacle de Dieudonné : « La Bête immonde » diffamée par Le Point  (sur le site de Croah.fr) : "Note de Croah : Les journalistes institutionnels n'ont décidément aucune intelligence ; plus ils crachent sur Dieudonné, plus celui-ci est sympathique aux yeux du public. Ils agissent sous les ordres d'El Blanco [Valls], le meilleur attaché de presse de Dieudonné de tous les temps !...  Dans la mesure où Le Point se permet de retracer les différentes étapes du spectacle de Dieudonné, nous nous permettons cette fois de diffuser l'article dans son intégralité..."  Très informatif en effet, et assez marrant...

Vidéo de Dieudonné : Quenelle sauce mafé

Bonne nouvelle : histoire de niquer le monde de la finance qui ne veut pas de lui, Dieudo va fonder sa propre compagnie d'assurances (ANANASSURANCE) et sa propre banque (LA BANQUE NELLE).

Encore confidentiel, ne le répétez surtout pas  : la prochaine étape consistera à remplacer l'euro par... le dieudo (symbole : Đ).  La nouvelle monnaie sera indexée sur... non, pas sur l'or, ce serait trop facile... elle sera indexée sur la quenelle. Plus les gens en glisseront, et plus le cours du dieudo grimpera. Au départ, pour faire plus "rond", 1 Đ sera égal à 3,14 € - ça pourrait être pis !...

1er décembre 2014 - Le nouveau site de Dieudo : Quenel+

29 janvier 2016 - Après une année 2015 relativement "calme", on reparle de Dieudonné. Il est toujours en instance d'explusion de son théâtre (la "Justice" a beau être sionisée comme tout le reste, elle a encore ses lenteurs). D'autre part, divers autres procès en sorcellerie sont en cours contre l'artiste dissident, ayant pour but de le mettre définitivement k.o. - ce qui n'est plus qu'une question de temps.

Pour parfaire le tout, le lobby innommable lui met des bâtons dans les roues chaque fois qu'il essaie de se déplacer à l'étranger, que ce soit en Suisse (où l'on fait annuler ses spectacles) ou même en Extrême-Orient (il est à présent interdit de séjour à Hong Kong et en Thaïlande). Dans le monde entier - ou presque - il suffit d'invoquer "l'antisémitisme" pour faire expulser Dieudo sans l'entendre.


Tout cela en dit long sur le niveau politique des dirigeants chinois, qui tout comme leurs homologues russes obéissent au doigt et à l'œil à la mafia de Tel Aviv.








Carte de la bande de Gaza
Carte d'Israël



Néga-sionisme nauséabond

Réfutation des protocoles de la haine

Une vie après le sionisme



I : Des origines à 1967     II : 1973-2008     III : 2009-2010     IV : 2011-2012     V : 2013-2016     VI : Certains mythes ont la vie dure




Textes d'intellectuels juifs antisionistes :
Israël Shamir
Gilad Atzmon
Lenni Brenner
Ralph Schoenman
Norman Finkelstein

Voir également ce dossier très complet sur la "question juive" :
http://www.jewishtribalreview.org/



Accueil


Recherche sur l'ensemble du site
Mot-clé :



- un outil FreeFind -