FASCISTAS - made in USA

- La Havane - Décembre 2004 -






A Guantánamo Bay, une base militaire américaine illégale en territoire cubain, les gangsters de Washington ont établi un camp de concentration où ils détiennent plus de 600 prisonniers politiques kidnappés en Afghanistan. En Irak, ils assassinent chaque jour des dizaines, parfois des centaines de civils (plus de 100.000 depuis mars 2003). Dans les geôles d'Abou-Ghraïb, de Bagram, de Diego Garcia, ils torturent leurs victimes et leur font subir des sévices sexuels. Un peu partout dans le monde, ils préparent de nouvelles guerres et agressions. Dans leur propre pays, après avoir mis en scène l'attentat terroriste du 11 septembre, ils instaurent progressivement un régime policier, truquent les élections et réduisent à la misère des dizaines de millions de leurs concitoyens...

Et ces salopards ont le culot de reprocher à Cuba de "violer les droits de l'homme" - sous prétexte que les autorités de ce pays ont arrêté 75 auxiliaires subalternes de la CIA, manipulés et rétribués par la "représentation diplomatique" locale de l'Etat voyou.

Ce qui a été si facile à réaliser à Belgrade, à Tbilissi et à Kiev s'avère encore assez ardu à La Havane. Cuba résiste.

Pour rappeler aux fascistes nord-américains ce que sont les droits de l'homme, les Cubains ont placé, face à la "représentation diplomatique" US sur le Malecón, des panneaux photographiques illustrant les exploits de la junte de Washington :

Un porte-parole des tortionnaires yankees s'est déclaré "choqué" par l'utilisation de la croix gammée. Les nazis du 21ème siècle ont décidément l'âme bien sensible...


(De 1959 à 1999, les attentats terroristes organisés depuis les USA ont coûté la vie à plus de 3.500 Cubains. Les actes de sabotage et le blocus économique ont causé des dommages estimés à 180 milliards de dollars - Source : Horst Schäfer, Im Fadenkreuz Kuba - Cuba dans le collimateur)




Un spectacle qu'on aimerait voir prochainement
devant les tribunaux nord-américains :

Posada Carriles est un assassin protégé par Washington, responsable de l'attentat contre un avion de la Cubana qui fit 73 morts en 1973. Bush le vampire, qui prétend faire "la guerre au terrorisme", a toujours refusé de condamner le terroriste Carriles ou de l'extrader vers Cuba.








Cuba saura résister à toute agression




Accueil



Recherche sur l'ensemble du site
Mot-clé :



- un outil FreeFind -