MA GUERRE DU LIBAN


- LE CARNET D'UN TSAHALO -

Juillet - Août 2006





Notre armée est la meilleure du Moyen-Orient.
Elle ne compte que des soldats aguerris et courageux,
habitués à affronter les terroristes les plus féroces
dans des conditions extrêmement difficiles



Au Liban, dès le début des opérations,
nous avons obtenu d'éclatants succès militaires

à Beyrouth


dans les quartiers chiites...


et dans les quartiers chrétiens


dans la Békaa...


à Khiam...


et dans les villages du sud.


Nous avons tué beaucoup de terroristes
   


La plupart d'entre eux s'étaient déguisés en civils
pour faire croire au monde que l'action israélienne était disproportionnée.


Si nous avons gagné cette guerre,
c'est parce que Dieu est avec nous

Gott mit uns, comme on dit en hébreu


Bien sûr, nous avons eu quelques morts et quelques blessés,
mais si peu :

Il ne faut surtout pas croire ce que dit Nasrallah,
c'est de la propagande antisémite de goy islamiste judéophobe haineux
qui refuse de reconnaître l'existence de la suprématie juive.


Le Hezbollah prétend avoir abattu plusieurs de nos hélicoptères,
c'est faux.


Il se vante d'avoir détruit nos chars - mensonge.
Le Merkava que vous voyez ici a tout simplement dérapé.
On n'y peut rien, les routes du Liban sont si mauvaises.



Il n'y a pas eu de déroute israélienne, c'est une calomnie antisémite.
Si nous sommes repartis au pas de course, c'est que nous aimons le sport.


Et ça, ça n'a rien à voir avec une quelconque défaite de l'armée juive

C'est quand notre équipe de foot a raté un penalty contre Andorre.


Y en a qui disent qu'on chialait tous. N'importe quoi...

Un vaillant soldat juif ne pleure jamais.


Les civils, eux, c'est différent...

Ils sont là pour incarner l'unicité de la souffrance juive.



Bref, nous les tsahalos, nous avons encore une fois sauvé l'honneur d'Israhell,
et notre splendide drapeau a pu conserver toute sa pureté





Bien sûr, il y a des alarmistes qui disent que notre bel Etat juif n'a pas d'avenir,
que nous devrons, un jour ou l'autre, retourner d'où nous sommes venus.
Moi, je ne fais pas partie de ces gens-là...

même si j'ai un second passeport - on ne sait jamais.
Personne ne peut garantir que les bombes que nous balancerons sur Téhéran
ne causeront pas de retombées radioactives sur Israël.


Notre drame, à nous les Juifs, c'est que nous n'avons aucun endroit où aller,
sauf les USA, le Canada et cinq ou six douzaines d'autres pays...

comme la France, par exemple...


même si notre représentant là-bas n'est pas encore président -
mais c'est pour bientôt, j'espère.
Nous ne ménageons aucun effort pour le faire élire.


A la rigueur, il y aurait aussi l'Allemagne...

De temps à autre, ils essaient de faire oublier leur passé,
comme ici sur l'Alexanderplatz de Berlin, en 2004.
C'est émouvant, n'est-ce pas ?...





Liban

Accueil



Recherche sur l'ensemble du site
Mot-clé :



- un outil FreeFind -