POUR UN NOUVEAU DRAPEAU AMÉRICAIN


Au cours de ses 230 années d'existence, le drapeau américain a subi plusieurs modifications. La dernière en date remonte à 1959, lorsque furent rajoutées deux étoiles pour documenter l'annexion de l'Alaska et des Iles Hawaii.

Le pavillon le plus fréquemment montré dans le monde, celui dont on tire la plus grande fierté - quand on est américain comme George Bush, comme Paul Wolfowitz ou comme le rédacteur en chef du Monde - ce drapeau n'a pas été relooké depuis plus de 45 ans. Il serait donc grand temps de l'adapter à la nouvelle situation mondiale.

Oui, mais quelle version choisir ?

La version "signal de détresse" ?

Non, elle est un peu trop réaliste,
ou comme disent les Américains : trop pessimiste


La version "commerciale" ?

Egalement trop réaliste, trop altermondialo-communiste.
Attire inutilement l'attention sur les véritables détenteurs du pouvoir.


La version "Enduring Freedom Killers" ?

Pal mal, mais elle nécessite quelques explications.
Par exemple : que chaque crâne symbolise 2.000, 5.000 ou 10.000 civils tués ;
chaque goutte rouge, 10.000 ou 50.000 litres de sang versés pour la victoire de l'Ordre Nouveau.


La version "Etats-Nazis d'Amérique" ?

Excellente. C'est celle que préfère le petit-fils de Prescott Bush, quoique...
il faudrait d'abord clarifier les questions de copyright et demander
à la Cour Suprême s'il serait possible de modifier le nom du pays par la même occasion.


Une variante de la précédente, en moins radical ?

Peut-être pas si mauvais que ça,
à condition de garder les 50 étoiles.


La version "do it yourself" ?

Non, non, ça fait trop prolo, trop tiers-monde, pas assez Empire.


La version "aigle des Rocheuses arrachant un bébé des griffes d'Al-Qaqaïda
pour mieux lui enseigner la démocratie" ?

Trop compliqué.
Et puis comment voulez-vous mettre un drapeau pareil sur un cercueil de GI ?


La version "Etats-Unisraël"
(= "United States of Israelica") ?

Absolument génial.  A privilégier...
Si le drapeau est adopté, prévoir une augmentation de l'aide financière et militaire
à l'Etat voyou juif d'environ 200 à 300 %.
En cas de rejet, prévoir un dédommagement du même ordre.
Lancer une campagne dénonçant la "recrudescence de l'antisémitisme"
pour le cas où quelqu'un s'aviserait de critiquer le nouveau drapeau.



Accueil



Recherche sur l'ensemble du site
Mot-clé :



- un outil FreeFind -